Scroll To Top
FLASH
  • Ligue1 (matchs disputés samedi): CRBT 1-1 NAHD; OM 2-0 JSS; CRB 0-0 CSC; USB 2-2 MCO; USMBA 0-1 PAC; MCA 2-0 JSK
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actu-Alger

Kouba

L’informel se redéploie à Ben Omar

Les camelots envahissent les voies publiques. © D.R.

Les camelots reviennent en force dans ce quartier où ils squattent l’esplanade du souk Ben Omar 1 et s’approprient également la façade principale du souk pour l’exhibition de leurs marchandises.

Le brouhaha est tel que l’on ne s’entend plus parler à Ben Omar, où l’on a l’impression que tous les vendeurs de la sphère de l’informel d’Alger semble s’être donné le mot pour dresser l’étalage devant le marché dit Ben Omar 1! Donc, c’est au coude à coude qu’il faut se frayer son chemin vers l’esplanade de l’immense “souk” de type “Batimétal”, où le plus gros de marchands ambulants s’adonnent à une concurrence déloyale sous les yeux des camelots d’“hier”, qui eux, s’étaient débrouillé un étal. C’est qu’ils n’ont rien d’ambulants ces vendeurs à la criée ! Loin s’en faut, puisqu’ils ne se cachent pas et ne se sauvent plus. Au contraire, ces camelots poussent l’outrecuidance jusqu’à étaler leurs articles vestimentaires au  moyen de cintres qu’ils exposent à l’aide de rivets qu’ils clouent sur la façade principale du “souk”, œuvre de l’opérateur public Batimétal. Et, comme s’il ne leur suffisait pas de squatter l’esplanade du souk Ben Omar 1, les camelots s’approprient également la façade principale du souk pour l’exhibition de leurs marchandises. C’est dire que le désordre reste intimement lié à Ben Omar, où la foule de camelots s’en va en grossissant. Si tant et d’agressifs actes de vandalisme, que la devanture ainsi improvisée s’en trouve recouverte d’une variété d’articles qui échappent de la sorte au fisc. Authentique ! Au demeurant, il en a autant de camelots sur la voie publique qu’il y en a de commerçants légaux sous l’immense chapiteau conçu en superstructure métallique légère de Batimétal, puisqu’au total, on inventorie à peine 18 étals et 21 locaux commerciaux. C’est qu’il y a de la place à prendre à Ben Omar, où le montage à l’allure cahin-caha d’un deuxième souk est en cours de réalisation, peut-on voir sur place. “D’où le nombre élevé de camelots qui veulent leur part de souk, au jour “J” de sa livraison à l’APC de Kouba”, a-t-on su d’un commerçant dit légal.  Pendant ce temps et de part et d’autre de la chaussée, on eut dit qu’il y a là la corporation réunie des camelots d’Alger et d’ailleurs venus aux nouvelles de l’achèvement des travaux. Située sur le flanc gauche du lieu-dit M’chimcha (les néfliers) et du défunt marché dit Parisien, dont l’allure de favela enlaidissait le quartier de Ben Omar, la parcelle qui devait recevoir l’implantation d’un autre souk s’est avérée l’aubaine trop belle pour les parkingueurs qui y trouvent l’inespéré filon pour rançonner les automobilistes. Ceci étant, les camelots n’ont de cesse de gagner du terrain puisqu’ils empiètent à présent sur l’espace réservé traditionnellement aux transporteurs privés, qui n’ont d’autre alternative, que d’utiliser l’unique accès sis sur l’avenue Mohamed-Bag (ex-Appreval). Certes que l’on aurait souhaité avoir l’avis du maire de Kouba qui s’était astreint ce jour à la réception de ses administrés. Pour le reste, tout s’opère à la criée lorsqu’il s’agît de vendre, et tout se fait en catimini lorsqu’il s’agit d’obtenir un étal. Quoi qu’il en soit, l’éradication de l’informel à Ben Omar relève bel et bien de l’exploit, sinon du miracle. 

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER