Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

La nouvelle direction rassure sur l’avenir du club

Aït Djoudi : “La JSK ne sera pas interdite de recrutement”

©D. R.

JS Kabylie : Les engagements d’Aït Djoudi 

Dans une déclaration à Liberté, le directeur sportif de la JS Kabylie, fraîchement installé, Azzedine Aït Djoudi, a tenu à rassurer les supporters que le club ne sera pas confronté à un problème d’interdiction de recrutement de joueurs pour le prochain mercato. “Nous venons tout juste de reprendre le club. Nous avons hérité d’une situation des plus difficiles en raison de la conjoncture financière du club, mais cela ne veut pas dire que nous n’allons pas honorer nos engagements. Nous sommes là pour sauver le club, pour assainir la situation et pour surtout redorer le blason de notre chère JSK. C’est pour vous dire que nous allons régler la question des dettes de joueurs pour éviter une interdiction de recrutement”, dira Aït Djoudi. Plusieurs anciens joueurs de la JSK, à l’instar de Berchiche et Rial pour ne citer que ceux-là, avaient saisi la CRL pour salaires impayés. Le délai accordé par la Fédération algérienne de football à la JSK ainsi qu’à d’autres clubs pour assainir leurs contentieux et apurer leurs dettes à l’endroit des joueurs professionnels expire le 15 décembre, comme cela a été décidé lors du dernier bureau fédéral. Le communiqué de la FAF a indiqué que la commission de résolution des litiges (CRL) a envoyé une troisième et dernière mise en demeure le 2 octobre aux clubs ayant des dettes vis-à-vis de joueurs ou d’entraîneurs, les enjoignant de régulariser leurs situations financières avant le 15 décembre 2017. C’est dire que la JSK est contrainte de procéder au paiement des joueurs impayés. S’agissant de dettes cumulées par le club, Aït Djoudi est catégorique. Pour lui, l’équipe mise en place va assumer toutes ses responsabilités. “On est là, et on assume l’actif et le passif du club. On ne va pas se dérober à nos responsabilités. La JSK a besoin de tous ses hommes pour remettre l’équipe sur les rails. En tous cas, il est clair que nous allons nous atteler à régler cette question”, révèle Aït Djoudi qui indique que la nature des dettes de la JSK concerne “les salaires de joueurs, des cas de litiges avec la CRL et la FIFA ainsi que les créances de quelques fournisseurs”, fait-il savoir. Pour rappel, une affaire d’une correspondance de la Fifa – concernant le non-respect des engagements et des clauses des contrats des joueurs ayant fait un passage à la JSK – avait éclaté au grand jour dans la maison kabyle. Il s’agissait, en effet, d’un litige concernant l’ex-attaquant émigré Oussama Abdeljalil que la JSK, sous le règne de l’ex-président Moh-Cherif Hannachi, avait recruté en 2015. Cela concerne le premier contrat professionnel que le joueur franco-algérien avait signé, puisque la JSK l’avait repéré avec le club amateur français de l’AS Lyon-Duchère. Son club formateur d’AS Villefranche s’est manifesté dernièrement auprès de la JSK pour réclamer à la direction kabyle l’indemnité de formation équivalente à la somme de 83 000 dollars en signant son contrat pro avec le club kabyle. La JSK est aussi appelée à résoudre le cas des deux anciens joueurs Malo et Diawara transféré au club égyptien de Smouha.

“On prendra le temps qu’il faut pour désigner un nouvel entraîneur”
Le volet lié à la barre technique du club après le départ de Jean-Yves Chay sera également appelé à être résolu, comme l’a d’ailleurs indiqué Azzedine Aït Djoudi. “On prendra le temps qu’il faut pour désigner un nouvel entraîneur. Nous allons attendre encore deux journées”, révèle Aït Djoudi qui n’écarte pas l’idée de s’occuper provisoirement de ce volet, le temps d’annoncer l’identité du nouvel entraîneur. “Ce ne sera pas Saïb. Nous avons décidé de bien étudier la question. Je ne sais pas si j’aurai le temps d’assurer les entraînements, mais on est obligé de se démener pour rattraper le temps perdu et aussi s’assurer que l’équipe marche bien”, fait-il savoir. Il est utile de signaler que sitôt installé par le Comité de surveillance de la JSK, Aït Djoudi, Madjène et Zouaoui ont débuté hier le travail avec comme priorité le volet financier.

N. T.

Lire le dossier


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER