Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

Il a repris le contrôle du MCO

Belhadj casse la grève

La sortie médiatique du président Ahmed Belhadj aura eu cela de convaincant qu’elle a cassé la grève des joueurs. Natèche, Souibah, Ferrahi, Bentiba, Bennaï, Aoued, Delhoum, Nessakh et Boudoumi ont, en effet, mis fin à leur débrayage, entamé mercredi et qui s’était poursuivi le lendemain avec les désolants incidents qu’on connaît et sur lesquels il serait inutile de revenir. Se joignant aux Sebbah, Helaïmia, Bencheikh, Blaha et Benamara, qui s’étaient désolidarisés du reste du groupe en travaillant le plus normalement du monde sous la coupe d’un Mecheri Bachir impuissant, les joueurs cités plus haut ont repris le travail collectif samedi après-midi au stade Ahmed-Zabana, en perspective du déplacement à Béchar pour y défier la JS Saoura ce mercredi dans le cadre de la 28e journée de Ligue 1. C’est que mis devant leurs responsabilités par le président Baba, qui, chèques en main, a pris à témoin l’opinion sportive sur sa disponibilité à verser deux mensualités aux éléments qui reprennent le chemin des entraînements et qui font acte de présence à Béchar, les coéquipiers du gardien de but et capitaine Abderraouf Natèche ont également senti le vent tourner en leur défaveur, la vox populi mouloudéenne n’ayant jamais approuvé ce mouvement de grève sous la forme d’un chantage mal placé.
“Celui qui s’entraînera et ira jouer à Béchar face à la JS Saoura percevra deux mois de salaire. Celui qui refuse n’aura rien. Cette condition ne concerne, évidemment, pas les quatre fauteurs de trouble, Hichem Cherif, Hamza Heriet, Farid Belabbès et Abdallah Belarbi, qui ne joueront plus au MCO et qui ne toucheront aucun centime de mon argent”, avait, pour rappel, annoncé le président oranais vendredi soir. Très clair, le message musclé du boss a, visiblement, été parfaitement assimilé par ce quatuor puisque Hichem Cherif ne s’est, tout simplement, pas présenté à la reprise, mettant définitivement un terme à sa saison, au moment où ses trois compères, Belabbès, Heriet et Belarbi, n’ont, pour leur part, pas voulu reprendre l’entraînement, compliquant davantage leur situation. Dans un autre registre, c’est ce soir que l’assemblée générale des actionnaires de la société sportive qui gère l’équipe professionnelle du MCO se tiendra au Royal Hôtel. Entre la révélation faite par Hafid Belabbès dans ces mêmes colonnes sur sa décision de “ne pas assister à cette AG” et les hésitations des autres membres influents, que sont Youssef Djebbari, Tayeb Mehiaoui, Larbi Abdelilah, l’incertitude plane. D’autant plus qu’une descente punitive d’un nombre important de “supporters en colère” est annoncée avec insistance pour “s’en prendre à tous ceux qui ont souillé l’honneur du MCO”, ce qui a eu pour effet de dissuader beaucoup d’actionnaires, principalement le trio sus-mentionné considéré, à juste titre d’ailleurs, comme les têtes d’affiche de l’opposition, d’assister à cette réunion de travail sur les résultats de laquelle repose une partie de l’avenir du club d’El-Hamri.

R. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER