Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

Il a été encore une fois le buteur providentiel de la formation kabyle

Boulaouidet : “La JSK ne descendra jamais en Ligue 2”

©Liberté

Contre le Rapid de Relizane, la JSK a finalement réussi à remporter le match qu’il ne fallait pas… perdre. Face à un autre mal classé qui, lui aussi, lutte désespérément pour se maintenir en Ligue 1 et pour arracher cette précieuse victoire qui cultive de nouveau l’espoir de survie parmi l’élite, la formation kabyle a soudainement retrouvé sa rage de vaincre légendaire et son merveilleux public qui a compris, une fois de plus, qu’il y avait réellement péril en la demeure. Il a littéralement pris d’assaut le stade mythique du 1er-Novembre pour porter aux nues son équipe favorite et doper au maximum des joueurs tout simplement déchaînés comme ils ne l’ont jamais été en cette saison cauchemardesque à tout point de vue. “C’est quand même regrettable que la JSK n’ait pas joué tous ses matchs avec la même grinta car je reste persuadé que si nos joueurs avaient affiché, durant toute la saison la même volonté de gagner, on aurait pu certainement jouer les premiers rôles en championnat au lieu de batailler éperdument pour éviter la descente aux enfers”, dira un ancien supporter de la JSK et grand habitué du stade du 1er-Novembre. “Ça passe ou ça casse contre Relizane !” renchérit un autre fan du club kabyle peu avant le coup d’envoi de ce duel à couteaux tirés entre les Kabyles et les Relizanais. Et dans un match joué pratiquement à cent à l’heure, la JSK a souvent affiché une grande ténacité face aux coups de boutoir incessants du Rapid, notamment en seconde mi-temps, mais elle aura fait preuve, cette fois, d’une détermination à toute épreuve surtout en début de match où elle aura pris à la gorge l’adverse du jour pour se permettre une ouverture du score des plus précoces puisque ce diable de Boulaouidet a vite faite de profiter d’une bévue monumentale du défenseur Mekkaoui qui avait très mal ajusté une passe en retrait dans son propre camp pour saisir furtivement une aubaine qui lui tombait du ciel et s’en aller battre irrémédiablement l’infortuné gardien de but Boussedar qui ne pouvait rien pour s’opposer à ce triste coup du sort. C’est une fois de plus le goléador attitré de la formation kabyle qui avait flairé le bon coup pour faire parler son opportunisme et surtout son profond attachement à un club et une région qui l’ont adopté depuis qu’il a atterri en terre kabyle en provenance de l’Olympique de Médéa, lui le fougueux attaquant et chasseur de buts providentiel qui a grandi, avant tout, dans la pépinière du CS Constantine avant d’aller monnayer son talent ailleurs. “Avec un tel public, n’importe quel joueur se donnera à fond pour tirer son épingle du jeu”, dira en fin de match El-Hadi Boulaouidet, visiblement heureux d’avoir offert les trois précieux points de la victoire à la JSK comme il l’a souvent fait cette saison et davantage l’an dernier. Mais après un moment d’hésitation, il se reprend pour préciser que “la JSK est un club prestigieux qui mérite tous les honneurs et surtout les sacrifices”. Certes, cette saison, le buteur kabyle a été moins fringant et efficace que l’an dernier mais il a eu, tout au moins, le grand mérite d’avoir souvent tiré la JSK d’une mauvaise posture surtout en cette période de “vaches maigres” où le onze kabyle aura traversé une longue zone de grandes turbulences. “Nous avons déjà prêté serment pour que la JSK ne descende pas en Ligue 2 et nous continuerons à nous battre de toutes nos forces pour sauver le club du purgatoire mais il ne faut surtout pas baisser les bras car le plus dur reste encore à faire”, conclut Boulaouidet qui aura certainement à cœur de s’illustrer lors du prochain match de la 28e journée face à son ancien club, l’Olympique de Médéa. Le pari est déjà lancé par ce véritable chasseur de buts nommé  Boulaouidet qui a toujours du plaisir à relever les grands défis !

Mohamed HAOUCHINE


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER