Scroll To Top
FLASH
  • Ligue1 (matchs disputés samedi): CRBT 1-1 NAHD; OM 2-0 JSS; CRB 0-0 CSC; USB 2-2 MCO; USMBA 0-1 PAC; MCA 2-0 JSK
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

La gestion de ce dossier met à nu l’incompétence des dirigeants

Ce qu’il faut savoir sur l’affaire Sidibé

© D.R.

L’affaire du transfert du Malien Soumalia Sidibé a sans doute mis a nu toute la méconnaissance des lois et l’amateurisme des présidents des clubs algériens en la matière. Qu’en est-il au juste ? Le joueur malien Sidibé est sous contrat avec le MOB jusqu'en 2018, mais en raison de la réglementation de FAF, qui interdit aux clubs de Ligue 2 d’avoir dans leur effectif des joueurs étrangers, il fallait donc lui trouver un club acquéreur en Ligue 1.
L’USMA a été la première à se manifester, mais au lieu de prendre contact avec son club employeur pour négocier son transfert, la direction de l’USMA fait signer directement Sidibé et transmet son dossier de licence à la LFP dans lequel il manque bien sûr la lettre de libération du joueur. C’est la première faute dans ce dossier.
Le MOB défend ses droits et fait opposition à la LFP qui, justement, réclame la lettre de libération du joueur pour le qualifier à l’USMA. Sidibé se retrouve du coup bloqué, d’autant plus que la commission de résolution des litiges de la FAF a donné gain de cause au MOB suite au dépôt de plainte de Sidibé pour non-payement de salaires. Après enquête, il s’est avéré en effet que le Malien a été payé jusqu’au dernier centime par le MOB.
Saisissant au volet cette opportunité, la nouvelle direction du MCA prend contact avec les dirigeants du MOB pour tenter de racheter le contrat de Sidibé ; les deux parties parviennent rapidement du reste à un accord pour la somme de plus d’un milliard de centimes. Mais au lieu de prendre attache avec Sidibé pour ne serait-ce que l’informer de la transaction qui le concerne en premier lieu, le MOB et le MCA l’ignorent.
C’est la seconde bévue dans ce dossier. Les lois de la FIFA sont claires à ce sujet : aucun joueur ne peut être prêté ou vendu contre son gré. Irrité, Sidibé se révolte et décide de ne pas signer au MCA.  Sans sa signature, son transfert est nul et non avenu, la lettre de libération entre les mains de Kaci-Saïd n’a aucune valeur juridique tant que Sidibé n’a pas signé le contrat au MCA. “Le transfert du joueur professionnel n’est autorisé que s’il dispose d’un contrat signé par les présidents des deux clubs et le joueur durant l’une des deux périodes d’enregistrement fixées par la FAF et conformément aux dispositions règlementaires en vigueur et de l’ensemble des règles et procédures du statut et du transfert des joueurs édictées par la FIFA”, indique clairement l’article des dispositions réglementaires de la LFP pour la saison 2017-2018.

La solution de l’étranger
D’ailleurs, le MOB peut saisir la FIFA pour dénoncer le comportement de la direction de l’USMA. Sidibé peut aussi saisir la FIFA pour dénoncer le comportement du MOB qui l’a vendu contre son gré au MCA. Les deux parties n’ont donc aucun intérêt à s’en remettre à la FIFA. La FAF également aurait dû intervenir à temps pour dénoncer le comportement de l’USMA, coupable d’avoir contacté et fait signer un joueur sous contrat, tout comme la fédération aurait pu rappeler à l’ordre le MOB qui n’a pas pris en considération la position de Sidibé. C’est la foire, quoi !

Du coup, c’est le blocage.
La solution est qu’après son refus de jouer au MCA, Sidibé doit retourner au MOB (il est d’ailleurs en situation d’abandon de poste, puisque le club a repris les entraînements) qui doit donc rembourser le Mouloudia. Si d'ici aujourd’hui avant minuit (échéance fixée pour la fin du mercato en Algérie) il ne trouve pas de club acquéreur en Algérie (y compris le MCA s'il change d'avis), il sera obligé soit de passer une année blanche (il lui reste un an de contrat avec le MOB), soit être transféré à l’étranger où la clôture du mercato est fixée pour le 31 août. Affaire à suivre donc !    

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER