Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

Steve Ekedi, attaquant de la JSK

“Il y a un problème de cohésion dans l’équipe”

©D. R.

L’attaquant camerounais de la JSK, Steve Ekedi, revient dans cet entretien qu’il nous a accordé sur sa première prestation face au NAHD vendredi dernier, ainsi que ses ambitions pour la suite du parcours. Ekedi parle aussi de la JSK et ses prestations en ce début de saison.

Liberté : Vous avez eu l’occasion de jouer votre premier match officiel sous le maillot de la JSK, vendredi dernier face au NAHD, comment jugez-vous cette entame de compétition ?
Steve Ekedi :
Il faut dire d’abord que je n’ai pas joué toute la rencontre. Et si je dois parler de ma prestation durant les quelques minutes que j’ai joué, je dirais que je ne pouvais pas faire étalage de tout mon talent en disputant seulement quelques minutes. C’est pour expliquer qu’au moment de mon entrée en jeu, mon équipe était presque dépossédée du ballon et l’adversaire exerçait une pression sur nous, ce qui m’a obligé à revenir défendre et essayer de récupérer des ballons dans notre camp, sans pour autant avoir l’opportunité de m’exprimer en attaque.

Peut-être que vous n’étiez pas prêt pour jouer ce match, n’est-ce pas ?
Non, pas vraiment ça ! C’est vrai qu’avant je n’étais pas qualifié pour jouer, mais, avant ma qualification, je m’entraînais toute la semaine avec le groupe. Le coach m’a prescrit un programme personnel pour rattraper le retard. C’est ce qui explique justement que je ne débute pas la rencontre. L’entraîneur a voulu que mon entame de compétition se fasse d’une manière progressive. Mais comme je l’ai dit, le contexte du match face au NAHD ne me permettait pas de briller, encore moins à m’adapter.

En parlant de cette rencontre face au NAHD, et au-delà de la défaite, les fans de la JSK étaient plus déçus par la prestation modeste de l’équipe…
C’est qu’il y a encore un manque de cohésion dans l’équipe, il nous reste encore du travail à faire pour nous améliorer. Ce n’est pas pour remettre en cause la préparation que nous avions effectuée durant l’été, mais il y avait beaucoup de problèmes. Ce n’est pas pour justifier mais cette situation a beaucoup perturbé notre préparation. Maintenant il faut laisser tout cela de côté et se remettre au travail pour être plus performant à l’avenir, il n’y a que le travail qui pourra améliorer les choses.

Certains fans remettent en cause le travail du staff technique, on dit que les entraîneurs ne sont pas à la hauteur de l’équipe.
Ce n’est pas à moi de juger les entraîneurs, chacun a son idée. Mais je peux rassurer que le coach fait son travail durant toute la semaine et nous parle des adversaires et prépare son équipe pour le match. Son rôle se limite à ça. C’est à nous les joueurs de montrer de quoi nous sommes capables. Notre rôle et notre responsabilité sont d’être performant sur le terrain. Ce n’est pas à nous de juger l’entraîneur, c’est plutôt lui qui jugera la prestation de chacun de nous.
Qu’est-ce qui explique alors que l’équipe n’arrive pas à enregistrer de bons résultats en ce début de saison ?
On peut expliquer cela par le fait que le dispositif tactique a changé par rapport à ce qu’on faisait en période de stage. En attaque par exemple, on a travaillé tout le temps ensemble Djaabout, Benaldjia et moi, mais lors des trois premiers matches on a dû revoir cela en raison de mon absence. Ceci dit, il faut travailler encore plus pour équilibrer les lignes, que ce soit en défense, au milieu ou en attaque.
 
On voit en vous le successeur du défunt Ébossé, et les supporters kabyles attendent à beaucoup de buts de votre part…
Je ne vous cache pas que je me sens soutenu par nos supporters, et cela me motive et me pousse à chercher toujours le meilleur de moi-même. Maintenant qu’on me compare à Ébossé, je dirais que mon compatriote a fait ce que personne ne pourra faire à la JSK. Il a marqué son passage à la JSK. Moi c’est Ekedi, je suis là pour honorer mon engagement et aider de mon mieux cette équipe de la JSK. Le soutien des supporters m’encourage et même les critiques me boostent.
 
On dit justement que vous n’êtes pas un attaquant de pointe à l’origine, et ce n’est qu’en arrivant à la JSK qu’on vous a reconverti en avant-centre, confirmez-vous cela ?
Non, c’est faux. Justement, je ne sais pas d’où on sort ce renseignement, je suis un attaquant de pointe, et j’espère avec mes 1, 90 m et mes capacités physiques marquer beaucoup de buts. Je demande justement à ce qu’on me donne plus de ballons, des centres, pour m’aider, car cela ne dépendra pas que de moi, c’est toute l’équipe qui doit s’y mettre pour un meilleurs résultat.
C’est de mon devoir aussi de revenir défendre si je vois que mon équipe a besoin de ça, mon physique me le permet, alors je suis apte à tout faire pour être le plus performant possible. Il me faudra du temps pour
m’adapter.

Entretien réalisé par : Ahmed Ifticen


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER