Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

LFP

Kerbadj-Casoni, la polémique

©Liberté

Le coach mouloudéen, Bernard Casoni, qui est rentré chez lui en France pour passer quelques jours auprès des siens, a vu son programme chamboulé. Il n’est pas arrivé à la fin de ses peines puisqu’il risque d’être sanctionné lors de sa comparution demain devant la commission de discipline de la LFP. C’est la seconde convocation au sein de la CD de la LFP de Casoni. Il faut savoir que la Ligue de football professionnel (LFP) a décidé d’avancer le derby NAHD - MCA, prévu au stade du 20-Août, à jeudi prochain, ce qui avait provoqué une réaction de l’entraîneur mouloudéen. Devant cette énième programmation, il n’a pas été tendre avec les responsables de la LFP. “Je ne comprends pas pourquoi on a programmé le match face au NAHD jeudi prochain. C’est une décision inconcevable. On se moque du travail qu’effectuent les entraîneurs durant toute la semaine. On n’est pas en Union soviétique”, avait-il déclaré à la fin du match face au Paradou AC. Après cette déclaration de l’entraîneur du MCA, le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Mahfoud Kerbadj, a eu une réaction, le moins qu’on puisse dire surprenante. “L’Algérie a pris son indépendance en 1962 et si Casoni était un bon entraîneur, il serait resté en France !”, a-t-il réagi dans une chaîne de télévision privée. Pourtant, le coach a demandé du respect envers les entraîneurs qui mettent sur pied un programme, mais ne savent pas quand leur prochain match de championnat est programmé. S’il est vai que Casoni n’avait pas à faire référence à un pays étranger, dans les pays qui se respectent, le programme de toute une saison est programmé avant même son entame. Ce n’est pas en moins d’une semaine que l’on sache quand telle ou telle équipe affrontera telle ou telle équipe. Les entraîneurs devraient, à chaque fois, revoir le travail que leur équipe effectuera pour préparer une rencontre de championnat. Il faut savoir que le LFP n’en est pas à sa première décision et contre-décision. L’exemple le plus édifiant reste le derby algérois, qui ressemble à un interminable feuilleton brésilien. De report en report, on ne connaîtra pas de sitôt la date du déroulement de l’un des matchs les plus regardés du championnat algérien, à savoir MCA-USMA. Il est reporté sur décision de la FAF faut-il le préciser à une date ultérieure pour une énième fois et à chaque fois on nous sort une histoire qui ne tient pas la route. Cette fois-ci, la raison invoquée est la préservation de la pelouse du stade du 5-Juillet en prévision de la rencontre amicale Algérie-République centrafricaine qui doit avoir lieu le mardi 14 novembre 2017. Cependant, alors que certains avancent la date du 21 novembre pour la programmation du derby, ils ont, certainement, oublié que cette date intervient la veille des élections locales. À ce jeu-là, il est quasi certain que le derby n’aura pas lieu lors de cette journée et il faudra, donc, trouver une date pour le caser, sachant qu’il reste encore des journées de championnat à disputer, mais aussi la Coupe d’Algérie qui se profile à l’horizon.

M. A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER