Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

FOOT / Actualité foot

Deux entraîneurs éjectés au terme de la 18e journée

La valse des entraîneurs reprend de plus belle

La valse des entraîneurs reprend de plus belle.  Deux entraîneurs ont été éjectés au terme de la 18e journée du championnat  de Ligue 1 de football, à savoir Fouad Bouali (JS Saoura) et Omar  Belatoui (DRB Tadjenanet), rallongeant ainsi la liste des techniciens ayant démissionné ou été limogés depuis le début de l'exercice. Les deux défaites de rang concédées en déplacement face à l'US Biskra  (1-0) et l'USM Blida (1-0), se sont avérées fatales pour Fouad Bouali, limogé illico presto par la direction, qui a rappelé à la rescousse l'ancien entraîneur, Karim Khouda. Omar Belatoui, arrivé sur le banc du DRBT en novembre dernier, a également  payé les frais de la défaite concédée par le “Difaâ” à la maison face à  l'USM Alger (3-0). Le club de l'Est est en train de battre tous les records en matière de consommation d'entraîneurs, puisque Belatoui devient le  troisième technicien à “sauter” après François Bracci et Kamel Mouassa. Bouali et Belatoui portent à quatre le nombre d'entraîneurs éjectés depuis le début de la phase retour. Déjà, au terme de la 16e journée, Azzedine Aït-Djoudi (JS Kabylie) et Mustapha Sebaâ (USM Blida) ont décidé de jeter l'éponge. Avec ces mouvements notables, la valse des entraîneurs reprend de plus  belle et la suite du championnat va certainement apporter son lot de changements dans les différents staffs techniques. L'enjeu qui va prévaloir  pour les clubs jouant le haut du tableau, ou ceux qui luttent pour le  maintien pourrait être fatal pour les entraîneurs toujours en place. La majorité des présidents de club favorisent, en effet, les résultats  immédiats au détriment du travail à court ou moyen terme, ce qui met  toujours les entraîneurs devant la nécessité de réaliser de bons résultats au risque d'être mis hors service. Depuis l'entame de la saison, seuls six clubs de l'élite n'ont pas changé d'entraîneur. Il s'agit du MC Alger (Bernard Casoni), de l'USM Bel-Abbès  (Si Tahar Chérif El-Ouazzani), de l'Olympique Médéa (Sid-Ahmed Slimani), du CS Constantine (Abdelkader Amrani), du Paradou AC (Josep Maria Noguès) et du MC Oran (Moez Bououkaz).


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER