Foot / Actualité foot

coupe de la caf : club africain 2 - mca 0

Le Mouloudia sombre à Tunis

©Archives Liberté

Coupe de la CAF : Club Africain 2 - MCA 0
Fin d’aventure africaine pour le Doyen

L’aventure du Mouloudia d’Alger en Coupe de la CAF a pris fin hier après sa défaite face au Club Africain (2-0) au stade Radès. Les Algérois ont raté leur sortie tunisienne, notamment en première mi-temps. Il faut dire aussi que le Club Africain a bénéficié d’un coup de pouce de l’arbitre, en sus d’une grosse pression exercée par les Tunisiens, usant de tous les moyens extra-sportifs pour se qualifier. C’était quasiment impossible d’aspirer à une quelconque performance devant autant d’hostilités.  
Le coach des Vert et Rouge, Bernard Casoni, a fait confiance au même groupe qui avait joué le match aller à Alger. Chaouchi dans les bois, la défense était composée de Boulakhoua et Azzi sur les côtés, Demmou et Bouhenna dans l’axe. Un trio au milieu de terrain avec Chérif El-Ouazzani et Karaoui dans la récupération, Amada plus avancé pour soutenir les attaquants, Balegh et Aouedj dans les couloirs et Nekkache en pointe. Il y a eu une grosse ambiance au stade Radès de Tunis où les supporters mouloudéens se sont séplacés en grand nombre. L’entame du match a été quelque peu crispée. Chaque équipe voulait s’accaparer le milieu de terrain et avoir la possession du ballon. Alors qu’aucune occasion n’a été enregistrée durant le premier quart d’heure, l’arbitre de la rencontre, le Burundais Thierry Nkurunziza, a surpris tout le monde en désignant le point de penalty. Il était le seul à voir une faute de Azzi sur Saber Khalifa dans la surface de réparation, offrant, ainsi, un penalty imaginaire au Club Africain. Zemzemi, chargé d’exécuter la sentence, ne s’est pas fait prier pour ouvrir le score (21’). A partir de là, les seux équipes se retrouvent à égalité parfaite. On s’attendait à ce que le match s’emballe après ce but, mais il n’en fut rien. Les deux clubs ont poursuivi leur jeu négatif et aucune tentative n’a été signalée de part et d’autre. Certes, les Algérois ont tenté des incursions sur les côtés par l’intermédiaire de Balegh et de Aouedj, mais c’était trop timide pour espérer inquiéter l’arrière-garde des Tunisois. Le jeu était musclé à la limite de la correction, ce qui explique le grand nombre de fautes sifflées par l’arbitre.  
Le Mouloudia d’Alger s’est littéralement métamorphosé après la pause. Les hommes de Casoni ont dominé leurs vis-à-vis. Balegh (47’) puis Azzi (58’) étaient à deux doigts de remettre les pendules à l’heure.
Il faut dire que la rentrée de Seguer à la place de Balagh puis Amachi qui a remplacé Aouedj a donné plus de percussion à l’attaque mouloudéenne. Au fil des minutes, le jeu s’est durci et la tension a atteint son paroxysme. Et au moment où l’on attendait l’égalisation des Mouloudéens ou du moins le recours aux tirs au but, une grossière erreur de Demmou a permis à Saber Khalifa d’inscrire le deuxième but, mettant fin à l’aventure des Algérois dans cette Coupe africaine (82’). Ainsi, le MCA ne jouera pas la demi-finale de la Coupe de la CAF, laissant le soin au Club Africain de croiser le fer avec les Sud-Africains de Super Sport United.
Après la première rencontre qui s’est soldée pas un score de (0-0), les Sud-Africains ont réalisé l’exploit d’aller imposer le nul (2-2) à Ndola dans les derniers instants de la rencontre.

M. A.

Lire le dossier