Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Actualité foot

Il évolue à Bourg et il est L’une des révélations de la L2 Française

Merdji : “Je rêve d’une trajectoire à la Mahrez”

©D. R.

Yanis Merdji, ce nom ne vous dit peut-être pas grand-chose. Il s’agit ni plus ni moins d’un joueur d’origine algérienne qui fait un carton en Ligue 2 française, plus précisément du côté de Bourg-en-Bresse. Pourtant, il était complètement anonyme il y a à peine quelques mois, lui qui évoluait à Domtac (honneur régional) pour ensuite rejoindre Limonest (CFA 2). L’hiver dernier, le joueur décroche un contrat d’une année et demie avec Bourg-en-Bresse. Contacté par Liberté, ce jeune joueur de 23 ans, qui était électricien de métier et qui n’est jamais passé par un centre de formation, parle de cette belle trajectoire mais surtout son envie de rejoindre la sélection algérienne de football.

Liberté : Bonjour Yanis, pourriez-vous vous présenter au public algérien ?
Yanis Merdji :
Je m’appelle Yanis Merdji, j’ai 23 ans. Je suis un attaquant de pointe évoluant actuellement en Ligue 2 française, plus précisément du côté de Bourg-en-Bresse. Cela fait à peine quelques mois que j’ai rejoint ce club car, par un passé récent, j’étais en amateur car j’ambitionnais faire une saison complète en CFA 2 tout en essayant de marquer entre 12 et 15 buts pour ensuite faire des essais dans différents clubs de CFA ou en Nationale. Puis, voilà, ça s’est passé rapidement, j’ai réussi à mettre 10 buts en 12 matches, et ce, en une demi-saison. Du coup, deux clubs de Nationale se sont manifestés pour s’attacher mes services. En même temps, deux clubs de Ligue 2 dont Bourg-en-Bresse m’ont proposé de rejoindre leur club l’hiver dernier. Vous savez, je suis quelqu’un de très bosseur, je ne suis jamais passé par un centre de formation.

Avouez que vous vous n’attendez pas à une telle évolution dans un laps de temps aussi court ?
Tout à fait. Mon objectif primordial consistait à monter en niveau. J’ai, par la suite, pris la décision de rejoindre Bourg-en-Bresse. J’avoue que le challenge était intéressant, d’autant plus que la Ligue 2 me permettait d’évoluer sur tous les plans.

En décidant d’évoluer en Ligue 2, n’avez-vous pas pensé avoir pris un risque sachant que vous auriez pu patienter un peu avant de franchir le pas ?
De toute façon, dans la vie, il faut prendre des risques. Je savais à l’avance que la mission n’allait pas être facile. Je ne vous cache pas que je n’étais même pas sûr d’être titulaire. Après Bourg ou un autre club, cela aurait été la même chose, il fallait que je fasse mes preuves. D’autant plus que Bourg me convenait parfaitement pour la simple raison est que j’ai de la famille là-bas ainsi que des amis. Le fait d’avoir un effectif réduit avec peu d’attaquants de pointe m’a permis de m’imposer comme titulaire, cela m’a permis d’avoir plus confiance en moi mais surtout plus de temps de jeu.
 
Quel est le secret de votre réussite actuelle ?
Pour la petite histoire, je ne suis jamais passé par un centre de formation. J’étais dans le monde amateur mais je n’ai jamais désespéré à l’idée de rejoindre le monde professionnel. Je suis connu pour être un bosseur plus que les autres. D’autant plus que mon état d’esprit m’a permis de croire à ma bonne étoile. Pour répondre à votre question, ce n’est pas un hasard de me retrouver déjà professionnel en Bourg-en-Bresse.

Justement, les choses se passent bien pour vous. Vous êtes l’auteur de cinq buts alors que vous venez tout juste de signer professionnel…
Oui, j’ai le vent en poupe. Je suis vraiment content de mon parcours réalisé jusque-ici. Je ne vous cache pas que je travaille assidûment aux entraînements. J’ai réussi à me frayer un chemin en Ligue 2. J’aspire maintenant de continuer sur cette lancée tout en espérant marquer d’autres buts.

Vos bonnes prestations sont suivies avec intérêt de la part de plusieurs clubs de Ligue 1, à l’image de Lyon. Vous seriez disposé à partir cet été ?
Je ne fais pas attention à mon avenir. Je laisse le soin à mon manager de s’occuper de ce genre de choses. Je me concentre sur mon travail seulement. Il est vrai que c’est encourageant que des clubs de Ligue 1 s’intéressent à mes services. Mais je ne fais pas de fixation pour le moment. L’important est que je suis ravi de ce que je suis en train de vivre. J’ai un an et demi de contrat avec Bourg. Je suis bien là où je suis. Maintenant, si j’ai des contacts avec des formations huppées, je prendrai le soin de réfléchir.

Sur un autre sujet, l’idée de vêtir le maillot national ne vous a pas frôlé l’esprit ?
La sélection algérienne fait partie de mes objectifs. C’est un rêve d’enfance. L’Algérie est le pays de mes origines. J’aspire un jour évoluer sous les couleurs algériennes.
Ma famille ne cesse de me parler de l’Algérie et de la sélection. L’Algérie a fait vibrer tout le monde lors de la dernière Coupe du monde du Brésil. Nous sommes tous fiers de cette équipe. De mon côté, je vais travailler davantage pour être toujours le meilleur. Et cela va peut-être me permettre d’exaucer mon rêve. Je serais très fier de porter le maillot des Fennecs.
Avec l’arrivée du nouveau sélectionneur national, tout le monde sera mis sur un pied d’égalité. A moi de m’illustrer et de prouver ce dont je suis capable de faire afin d’accéder à la sélection algérienne. Et je pense que le coach sélectionnera les meilleurs.

Vous représenter la particularité d’être de la même région que Mahrez (Tlemcen) qui, lui aussi, était dans le monde amateur. Vous ambitionner de faire comme lui ?
Effectivement, mon père est de Tlemcen comme Mahrez, ma mère de M’sila.
Oui, je veux suivre la même trajectoire que Mahrez. Pour l’instant, je peux vous dire que je suis en train de passer par le même chemin que Mahrez qui a déjà évolué à la DH. J’arrive en Ligue 2 comme lui d’ailleurs. On verra, par la suite, comment les choses vont se dérouler.

Entretien réalisé par : Nazim T.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER