A la une / Actualité

le parti se défend et dénonce une cabale

1 000 cartes d’électeurs saisies chez le MSP

Des militants du MSP au siège de la permanence électorale d’Oued Tlélat. ©D. R.

“Après vérification au niveau du bureau communal des élections, nous estimons qu'environ une centaine de cartes ont été distribuées, mais le chiffre exact n'est pas encore arrêté”, a confirmé le P/APC par intérim.


La campagne électorale du Mouvement de la société pour la paix (MSP), le parti d’Abdelmadjid Menasra, risque de pâtir, après la saisie, lundi, d’un milliers de cartes d’électeurs dans la permanence du parti à Oued Tletat, à Oran. Un scandale que les dirigeants du parti auront, pour sûr, du mal à gérer. Un scandale qui a éclaté grâce à la vigilance des autorités locales  qui a permis de mettre à nu une tentative illégale de remise de cartes d’électeurs au pôle urbain d’Oued Tlélat. Tout est parti d’un coup de fil qui a alerté le P/APC par intérim d’Oued Tlélat qui s’est rendu à la permanence du parti Hamas où il a découvert et ordonné la saisie un millier de cartes destinées aux familles relogées du pôle urbain, et dressé un rapport circonstanciel détaillé aux autorités compétentes. Selon nos informations, la jeune femme du bureau des élections au niveau de l’APC, pour des raisons que l’enquête déterminera, a remis les cartes à un membre du comité de quartier qui s’est proposé pour les remettre à leurs propriétaires. L’employée municipale a-t-elle agi par naïveté ou est-elle complice d’une tentative de fraude électorale ? C’est l’enquête qui le déterminera. “À ce stade des investigations, il a été établi la distribution d’une centaine de cartes”, révèle une source proche de l’enquête. De son côté, le P/APC par intérim d’Oued Tlelat, interrogé par Liberté, confirmera qu’“effectivement, j'ai reçu un coup de téléphone m'informant que des cartes d'électeurs étaient distribuées au niveau de la permanence du parti MSP au niveau du pôle urbain de Tlélat, alors, j'ai décidé d'agir. Accompagné des agents des services de sécurité, qui sont restés à l'extérieur de la permanence, car il fallait vérifier l'information reçue, le membre du comité de quartier et militant du MSP a refusé de me remettre les cartes. Du coup, je l'ai informé que s'il persistait dans son refus, les services de sécurité se chargeraient de le faire”. L’édile par intérim ajoute que “mon interlocuteur passe d'abord un coup de téléphone à une personne dont j'ignore l'identité puis décide de me remettre les cartes. Après vérification au niveau du bureau communal des élections, nous estimons qu'environ une centaine de cartes ont été distribuées, mais le chiffre exact n'est pas encore arrêté. J'ai alors saisi ma tutelle”. Contacté par téléphone, Amine Allouche, tête de liste APW d’Oran du MSP, s’est dit étonné que cela soit arrivé. “Les gens sont en train de comploter”, dit-il, soutenant que ce qui se passe à Oued Tlélat n’est qu’un règlement de compte mené par le chef de daïra et dirigé contre la personne du P/APC sortant. “Ce qui se passe est une cabale contre MSP. Après notre tête de liste de Tafraoui (le P/APC sortant a arrêté puis libéré), voilà qu’on s’en prend à nous à Oued Tlélat”, accusera-t-il. L’ancien député accuse ouvertement le représentant de l’administration d’être derrière ces manœuvres. Du côté du FFS, le coordinateur de wilaya, Chafaâ Aguenihanai, estime que l’affaire, si elle venait à se confirmer, est anti-démocratique.  “Tout le monde est complice”, tranchera-t-il. De son côté, le chef de file de la liste communale du RND à Oued Tlélat a informé sa direction afin de faire toute la lumière sur cette affaire, notamment pour savoir s'il n'y a pas d'autres cartes dans la nature. “Des zones d'ombre persistent et il faut identifier les instigateurs de cette manipulation”, fait-il encore savoir.

N. Benabbou/S. Oussad