Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Cancers digestifs

10 000 nouveaux cas chaque année

La Safro (Société algérienne de formation et de recherche en oncologie) a organisé pendant deux jours (jeudi et vendredi derniers) une master class sous le thème des cancers digestifs, à l’hôtel Zéphyr de la chaîne hôtelière AZ, sis à la sstation balnéaire des Sablettes (Mazagran, wilaya de Mostaganem).
C’est sous la présidence du Pr Adda Bounedjar, du CHU de Blida, que la rencontre regroupant quelque 200 participants, entre cancérologues, spécialistes en oncologie, cliniciens et autres médecins liés aux pathologies de cancérologie, a eu lieu. Les travaux de cette master class ont capté l’attention de l’assistance essentiellement composée de spécialistes, chefs de service de centres de lutte contre le cancer et quelques journalistes locaux, même si pour ces derniers la tâche n’a pas été aussi aisée de couvrir une telle manifestation scientifique très technique et pointue tant les communications présentées par les professeurs traitaient d’une problématique particulièrement difficile à cerner par les profanes en la matière.
Différents aspects de la thématique des cancers digestifs ont été abordés par les spécialistes, à savoir “l’épidémiologie des cancers digestifs”, présentée par le Pr N. Heroual du CHU d’Oran.
“Le diagnostic clinique et endoscopique des cancers digestifs”, expliqué par le Pr S. Berkane de l’hôpital de Bologhine (Alger), ou encore “l’anatomie pathologique des cancers digestifs”, par le Pr Aït Younès d’Alger également.
Par ailleurs, le Pr Adda Bounedjar a indiqué à Liberté que “chaque année 10 000 nouveaux cas de cancers digestifs sont diagnostiqués et détectés en Algérie, ce qui représente un pourcentage important de 40% des patients atteints de ce type de pathologie dangereuse pour la santé publique”, et d’enchaîner en révélant que le cancer de la digestion, en particulier le côlon, le rectum, est devenu le premier cancer en Algérie chez les hommes et le second chez les femmes.
Le président de la Safro a poussé plus loin son analyse de la situation sanitaire pour ce cas précis, en affirmant que l'Algérie enregistre de 5 000 à 6 000 nouveaux cas de cancers digestifs chaque année. Ainsi, les symptômes peuvent être identifiés par une diarrhée aiguë qui affecte le patient, atteint de cancer colorectal.
Il y a également 600 000 nouveaux décès dans le monde, le troisième plus grand cancer au monde. Les causes directes des personnes atteintes d'un cancer colorectal sont dues au manque de légumes et de fruits pour un grand nombre de cas et à une consommation excessive de viande et de graisse.
Le Pr Bounedjar conseille de consommer sept types de légumes et de fruits riches en fibres par jour pour se prémunir contre les lésions rectales du côlon. Enfin, parmi les recommandations issues de cette master class qui a duré au total deux jours, nous pouvons souligner celle de l’appel à la création d’un pôle d’excellence multidisciplinaire de lutte contre toutes formes de cancer et y faire adhérer l’ensemble des praticiens, oncologues, psychologues et cancérologues autour et au service des patients souffrant de cette maladie qui fauche des milliers de vies chaque année. 

M. Salah


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER