Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Prévention des risques en milieu professionnel à Oran

28 décès sur les lieux de travail en 2017

La direction de la Cnas d’Oran a organisé, jeudi, une journée de sensibilisation et de prévention sur les risques et accidents en milieu  professionnel. Et il faut d’emblée remarquer que cette journée dédiée prioritairement aux entreprises, a été marquée justement par leur absence. Et pourtant, par les chiffres, la situation n’est guère acceptable, puisque pour 2017, ce sont 28 décès qui ont été enregistrés sur les lieux de travail et 9 autres sur le trajet, ce qui est également considéré comme un décès lié au travail. Un total donc de 37 travailleurs morts pour cause de non-respect des mesures de protection. Le DG de la Cnas d’Oran estime que “le but de notre action, c’est la prévention”, évoquant les actions de la Cnas au niveau des entreprises déclarant beaucoup trop d’accidents de travail. Il ajoutera, à ce propos, qu’”il faut au moins arriver à dire demain que l’employeur n’est pas responsable des accidents qui arrivent, car c’est inévitable, mais ce n’est pas acceptable lorsque les accidents surviennent par mannque de respect des mesures de protection pour les travailleurs et de sécurisation d’un chantier”. Les entreprises les plus concernées par ce bilan sont celles du BTPH, de l’industrie prioritairement. Toujours en termes de statistiques de la Cnas, nous apprenons que pour la même année, 62 accidents de travail ont été déclarés sans entraîner d’arrêt de travail, alors que 2 332 autres ont nécessité un arrêt de travail. De même les accidents sur les trajets s’élèvent à 97 nécessitant là aussi un arrêt de travail. Dans le cadre des actions de prévention sur le terrain, les agents de la Cnas se déplacent souvent en brigade mixte avec l’inspection du travail dans le cadre de l’application des dispositifs protégeant les travailleurs contre les risques liés à leur travail. Une façon de dire, pour notre interlocuteur, que si la prévention est primordiale, il y a aussi les mesures coercitives visant les employeurs récidivistes et ceux ignorant pas la loi. Cela est d’autant plus condamnable que tout ce qui concerne les équipements de protection sont disponibles sur le marché algérien.

D. LOUKIL


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER