Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

économie bleue en méditerranée occidentale “Ouest-Med”

319 millions d’euros pour financer les projets identifiés

Une enveloppe de plus de 319 millions d’euros peut être dégagée afin de financer les projets identifiés dans le cadre de l’initiative pour le développement durable de l’économie bleue en Méditerranée occidentale “Ouest-Med”.
Les différents fonds recensés au sein des 10 pays concernés ainsi que l’apport financier de près de 19 millions d’euros de l’Union européenne (UE), seront également exploités pour le financement de quelque 31 projets d’envergure arrêtés lors de la réunion des ministres des pays participants à cette initiative tenue hier à Alger.
Il s’agit en fait, explique-t-on dans la déclaration sanctionnant les travaux de deux jours, d’une feuille de route qui englobe six axes prioritaires d’actions communes des parties prenantes. Les initiateurs du programme citent comme projets, les “pôles d’activité maritimes, la biodiversité et la conservation et la restauration de l’habitat marin, la consommation et la production durables, le développement de la pêche et de l’aquaculture durables et des communautés côtières, le développement et la mobilité des compétences, la sécurité maritime et la lutte contre la pollution marine”.
Les 10 pays signataires de cette déclaration s’engagent à mener une prospection active sur les potentialités offertes dans la région de la Méditerranée occidentale pour le développement d’une économie bleue durable, génératrice de croissance et créatrice d’emplois tout en favorisant la mise en place d’un cadre de vie meilleur pour les populations du bassin. La nécessité de tenir compte des priorités, des besoins et des circonstances spécifiques de chaque pays participant, dans le choix et la mise en œuvre des projets, a été, cependant, mise en exergue par les participants.
Un mécanisme d'évaluation trimestrielle de la mise en œuvre de ces projets sera, à ce propos, installé prochainement. Mieux, l’on a décidé de doter cette initiative d’un fonds spécifique pour la concrétisation de tous ces investissements.
Le succès de l’initiative dépend, reconnaissent les membres, de l’effort collectif des pays participants avec le soutien de la Commission européenne et la contribution du secrétariat de l'UPM et d'autres organisations incluant des investisseurs privés. L’initiative Ouest-Med intervient, faut-il le souligner, dans la région de la Méditerranée occidentale de manière à répondre aux besoins et priorités identifiés sur une base consensuelle et partagée entre les pays participants. Ses actions demeurent ouvertes à la participation des autres pays méditerranéens, avec l’accord préalable de ses membres que sont l’Algérie, la France, l’Italie, la Libye, Malte, le Maroc, la Mauritanie, le Portugal, l’Espagne et la Tunisie.
L’Algérie et la France ont assuré la première co-présidence du comité directeur Ouest-Med et ont posé des bases solides pour la coopération future des pays de la Méditerranée occidentale dans le domaine de l’économie bleue. La déclaration d’Alger invite également l’Union européenne “à envisager un soutien approprié au niveau du sous-bassin maritime à l'initiative Ouest-Med pour le développement durable de l'économie bleue en Méditerranée occidentale, au travers des futurs programmes de coopération territoriale européens pour la période 2021-2027”.
Cette vaste opération de coopération, lancée à Naples en 2017 en partenariat avec le secrétariat de l'UPM et la Commission européenne, est devenue un véritable catalyseur pour l'orientation vers de nouveaux engagements sur la mer et la côte en Méditerranée, estime le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, qui a présidé ces deux journées.


B. K.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER