Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Bilan des intoxications au CO durant le mois de janvier

35 morts et 396 personnes secourues

Le monoxyde de carbone a fait 35 morts et a incommodé 396 personnes durant la période allant du 1er janvier au 11 février. C’est ce qu’a indiqué, hier, la Direction générale de la Protection civile (DGPC) dans un bilan rendu public qui affirme que le “tueur silencieux” risque de faire davantage de victimes durant cette vague de froid qui tend à s’inscrire dans la durée, d’autant que, selon les prévisions de l’Office nationale de la météorologie (ONM), les précipitations et les chutes de neige persisteront durant les mois de février, mars et avril. “Le risque d’intoxication au monoxyde de carbone (CO) reste trop élevé dans le cas du non-respect des consignes préventives indispensables et des erreurs de prévention en matière de sécurité qui peuvent être fatales. Ce risque augmente notamment avec les conditions météo défavorables caractérisées par des baisses importantes de température en période hivernale conduisant à l’utilisation massive des différents types d’appareils de chauffage par les citoyens”, explique le DGPC. Cette institution précise que la période allant du 8 au 10 février a connu un taux d’intoxication et de décès élevé.
En effet, durant cette période, où les unités de la Protection civile ont enregistré 5 046 interventions, les secours sont intervenus pour prodiguer des soins de première urgence à 27 personnes incommodées par le monoxyde de carbone émanant des appareils de chauffage à leurs domiciles, notamment dans les wilayas de Batna, de Médéa, de Mila, de Djelfa, de Tizi Ouzou et d’El-Bayadh, où les températures oscillaient entre -2 et -6 C° à cause des chutes de neige et du verglas.
En revanche, les mêmes services avaient enregistré, durant la même période, 4 décès de citoyens asphyxiés suite à l’inhalation de monoxyde de carbone à l’intérieur d’une habitation à la cité Sidi El-Djilali, relevant de la commune de Sidi Bel-Abbès. Pour juguler ce fléau, la DGPC appelle à la vigilance et rappelle aux citoyens les consignes de sécurité à respecter impérativement afin de préserver leur vie et éviter les dommages qui peuvent être générés.
En ce sens, les mêmes services rappellent aux citoyens d’entretenir et de régler régulièrement les appareils par un professionnel, de libérer les prises d’air dans les pièces, de ventiler le logement lors de l’utilisation des appareils de chauffage et d’aérer au moins dix minutes.


F. BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER