Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Actualité

48 ans après, elle retrouve son père

Nora Chartier, 49 ans, une jeune femme installée en France a retrouvé son père qu’elle n’a jamais connu, grâce à la page Facebook de Liberté (www.facebook.com/JournalLiberteOfficiel). Tout a commencé le 23 janvier de cette année, quand elle a envoyé un message à la Rédaction Web de Liberté dans lequel elle lançait un appel dans l’espoir d’être entendue.. La Rédaction Web a publié son message de détresse le jour même, « une lectrice lance cet appel dans l'espoir d'être entendue: Je m'appelle Nora Chartier, je suis née le 7 août 1965 à Melun en Seine et marne (77) de Josette Novak et d'un Mr Abdelouahed Belkacem, que je n'ai jamais connu. Il a vécu dans les années 1963-1967 à Ponthierry St Fargeau, il avait une vingtaine d'années à l'époque et travaillait dans une usine appelée Cotelle où il a rencontré ma maman (…) ».

Nora Chartier n’a jamais cherché à connaitre son père  car elle croyait qu’il l’avait abandonné. Mais il y a une année elle a appris tout le contraire de ce qu’elle pensait « je n'ai appris son existence qu'à l'âge de 20 ans, par ma mère, mais elle m'a dit très peu de choses et je n'ai pas posé beaucoup de questions. Mon histoire en serait restée là mais en avril 2013 lors d'une conversation avec ma marraine et mon parrain, j'apprends que cet homme avait assumé ses responsabilités et avait vécu avec ma mère et moi pendant quelques mois, qu'il m'avait aimé, et que sans doute il pensait encore à moi aujourd'hui ».

Son message a  beaucoup sensibilisé les facebookeurs (il faut rappeler que la page de Liberté, première de la presse quotidienne, est suivie par près de 300 000 fans). Ils étaient très nombreux à commenter et partager son appel dans l’espoir de l’aider. Ensemble, ils se sont mobilisés pour que Nora Chartier retrouve son père, et lorsqu'elle avait presque perdu espoir elle retrouva sa trace. Nora Chartier recontacta la Rédaction Web de Liberté pour annoncer la bonne nouvelle :elle a renoué contact avec sa famille algérienne, « grâce à votre aide, j'ai pu retrouver mon père biologique et nouer doucement des liens que je ne pensais plus possible(...)Lors de la parution de mon message sur votre page, il y a eu de nombreuses réactions de la part de vos lecteurs, et j'ai suivi vos conseils en décortiquant chaque message de soutien et en y répondant un à un ». Parmi les personnes qui ont répondu à son appel se trouvait le cousin de son père biologique qui lui avait demandé d’arrêter sa recherche car elle a finalement trouvé son père.

Le père de Nora prévoit de partir en France en ce mois de mars pour voir sa fille, et en attendant ils se voient et se parlent grâce à la nouvelle technologie. « J'ai vu mon père entouré d'une famille assez nombreuse, mais tous souriant et joyeux, très heureux de connaître la nouvelle recrue ! » s’exclame Nora.

I.A