Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Zaâlane l’a annoncé, jeudi dernier, à Annaba

500 milliards de dinars pour la modernisation des ports d’Annaba et de Cherchell

Le ministre des Transports et des Travaux publics, Abdelghani Zaâlane, en visite de travail à Annaba. ©D. R.

En visite de travail à Annaba, avant-hier, le ministre des Transports et des Travaux publics, Abdelghani Zaâlane n’aura pas été tendre avec les responsables locaux de son secteur. Au cours de cette visite marathon qui l’a mené de l’aéroport Rabah-Bitat au port autonome d’Annaba en passant par les chantiers de construction de tronçons routiers, beaucoup de cartons jaunes ont été distribués à chacun des cadres concernés.
Le premier à subir les foudres du ministre aura été le directeur de l’entreprise Batimetal, à laquelle a été attribué le projet de réalisation de la nouvelle gare maritime d’Annaba ; un projet qui accuse un retard de plus de 5 mois. “Vous savez que nous avons déjà résilié le contrat avec Batimetal pour la réalisation de la gare maritime de Béjaïa, et ce, à cause des retards justement. Nous avons souffert avec vous à Alger et à Béjaïa”, a lancé le ministre au responsable du suivi des travaux, qui est resté sans voix. Et d’exiger du maître d’œuvre défaillant que les travaux soient achevés et le projet livré avant la fin mars 2019 afin que la nouvelle gare maritime soit opérationnelle, dès la prochaine saison estivale sans faute. “Respectez les délais ou bien nous allons prendre les mesures qui s’imposent”, a intimé Abdelghani Zaâlane, sur un ton qui n’admettait pas de réplique.
Répondant à une question d’un journaliste, il se félicitera du déblocage des crédits qui seront alloués aux ports d’Annaba et de  Cherchell et qui s’élèvent à 500 milliards de dinars, dira-t-il. “Le dégel des budgets fait suite à l’adoption de la loi de finances complémentaire 2018. Ainsi le port d’Annaba se verra confier le transport des produits des mines de phosphate du Djebel Onk (Tébessa) alors que celui de Cherchell, qui est à vocation commerciale surtout, sera le plus grand port du pays”, a promis le ministre.
Au niveau de la gare ferroviaire d’Oued Ziad, où il a fait une halte, les responsables de la SNTF ont soumis au ministre les différents problèmes rencontrés sur le chantier du déidoublement de voie et de modernisation des installations sur la ligne Annaba-Ramdane Djamel sur une distance de près de 93 kilomètres.
Si la modernisation des installations avance relativement bien, le dédoublement sur le tronçon Annaba-Oued Ziad sur un linéaire de 13,5 km est, en revanche, en souffrance. “Le contrat avec l’entreprise qui était chargée de la réalisation a été résilié. Un appel d’offres a été lancé et l’ouverture des plis se fera dès septembre”, a expliqué l’un des cadres de la SNTF au ministre, qui a assuré, qu’il suivra personnellement ce dossier.
Abdelghani Zaâlane s’est ensuite rendu à l’aéroport pour s’assurer que les travaux de réalisation et d’extension du parking à avions ‘E’, d’une superficie de 73 800 m², se déroulaient bien.
Avec une capacité de 11 avions, ce parking viendra s’ajouter au parking ‘J’ dont la capacité est de 4 appareils. En chemin vers le port d’Annaba, le ministre s’est arrêté sur la RN44 pour voir le site où deux viaducs vers la cité Seybouse et El-Hadjar seront prochainement réalisés.
Il a, par ailleurs, effectué une halte à quelques centaines de mètres de l’entrée du port d’Annaba pour inspecter l’échangeur et le viaduc de Sidi Brahim à l’entrée sud de la ville, mis en service il y a de cela quelques semaines. Le ministre des Transports et des Travaux publics a commencé sa visite par l’inspection du projet de réalisation d’un chemin touristique reliant Ras El-Hamra à Oued Bagrat sur une longueur de 6 km, avant de se rendre sur le chantier de l’échangeur reliant la RN44 à la nouvelle ville de Draâ Errich. Le ministre a tenu à inclure à sa visite le port de pêche de Chetaïbi, où des travaux d’aménagement sont en souffrance depuis 7 longues années.
Sur place, les responsables de l’entreprise en charge de la réalisation de ce projet, qui devait être livré en janvier 2014, ont tenté de rassurer le ministre en lui indiquant que l’avancement des travaux a atteint les 95%.

A. ALLIA


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER