Scroll To Top

A la une / Actualité

Le directeur général de la modernisation de la justice à Tiaret

507 applications numériques mises en place depuis 2015

Visant à gagner en temps et à réduire le poids de la bureaucratie, le ministère de la Justice a introduit les technologies modernes afin de rapprocher au mieux le secteur du citoyen et éradiquer l’usage du papier, a déclaré, hier, à Tiaret, Abdelhakim Akka, directeur général de la modernisation de la justice, lors d’une conférence de presse.
Accompagné de deux autres cadres du ministère,
M. Akka a affirmé que le secteur de la justice a mis en place pas moins de 507 applications numériques portant sur le raccordement des structures judiciaires, depuis le lancement, en 2015, du projet de modernisation du secteur. Dans ce contexte, il a mis en exergue la
signature électronique des magistrats, considérée
comme la pierre angulaire de la réforme du secteur de la justice et de sa modernisation, tant elle permet aux citoyens d’acquérir leurs documents via Internet.
Insérée dans une clé USB, la puce personnalisée (signature électronique des magistrats) permet de signer et de délivrer par voie électronique des documents et des actes judiciaires.
Dans ce sillage, il a déclaré, à titre indicatif, que la modernisation du secteur de la justice a permis de délivrer plus de 60 000 certificats de nationalité et 100 000 casiers judiciaires via Internet depuis 2015, alors que la
valeur des amendes recouvrées durant cette période a atteint 20 millions de dinars.


R. SALEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER