Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Le ministre de la santé à TIARET

600 cas de rougeole déclarés

En visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Tiaret, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le professeur Mokhtar Hasbellaoui a déclaré, hier, qu’environ 600 cas de rougeole sont enregistrés en Algérie où les wilayas d’Ouargla et d’El-Oued ont connu quelques victimes, dont un adulte.
Dans ce sillage, il a affirmé qu’une commission d’enquête nationale est à pied d’œuvre pour déterminer les causes de cette pathologie dont la vaccination est le seul remède. “Cette épidémie, que nous n’avons pas connue depuis des années, est le produit de diverses difficultés de sensibilisation enregistrées suite à la polémique qui a fait le buzz concernant la qualité des vaccins en Algérie qui, faut-il le souligner, est aux normes de l’OMS et internationales”, soulignera-t-il.
Au complexe Mère-Enfant de Tiaret, il a trouvé inconcevable la conception de la structure où le bloc opératoire se trouve aux étages supérieurs.
Pour ce faire, il a préconisé la révision infrastructurelle afin de ramener ce service au rez-de-chaussée. Quant aux autres structures visitées, voire la clinique spécialisée privée de la cité Teffah, la nouvelle polyclinique mitoyenne à la jumenterie, celle de la cité La Cadat et l’EPH Youcef-Damardji, où il a mis en exergue les moyens colossaux engagés par l’État, il s’est dit optimiste concernant la prise en charge des malades, qui sera meilleure. Lors de cette sortie, le ministre a annoncé l’inscription d’un centre de prise en charge des cancéreux et un autre pour les brûlés dont les projets seront incessamment étudiés.
Par ailleurs, et s’agissant de la clinique privée El-Kaouther, où des confusions ont été relevées dernièrement allant jusqu’à enregistrer des cas de décès, le ministre a affirmé qu’une enquête est mise en branle.
Au passage, au moment où nous mettons sous presse, il semblerait que le directeur de ladite structure a été destinataire d’une décision de fermeture conservatoire.     


R. SALEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER