Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

50 000 cas enregistrés chaque année

Accidents du travail : la cote d’alerte

Des précautions de sécurité extrêmes requises sur les chantiers de construction. ©Archives Liberté

Le BTPH est le secteur qui enregistre le plus d’accidents du travail, à savoir 25% de cas, dont 35% sont mortels, indique Mme Bouloufa, responsable à la Cnas.

Chaque semaine, une famille algérienne vit le deuil d’un proche, décédé des suites d’un accident du travail mortel. L’Algérie enregistre, chaque année, plus de 50 000 accidents du travail (AT) avec un arrêt de travail. Parmi ces accidents, 500 sont mortels. L’indemnisation de ces accidentés et de ceux atteints de maladies professionnelles (MP) a coûté à l’État environ 4 milliards de dinars par an en 2016. Ce montant était évalué à 2 milliards de dinars en 2012. La Caisse nationale des assurances sociales (Cnas) indemnise, annuellement, entre 5 000 et 5 500 employés pour des accidents  avec arrêt de travail. Plus d’un millier de travailleurs ne sont, en revanche, pas pris en charge par la Cnas, car ne présentant pas d’arrêt de travail. De l’ensemble des secteurs d’activité, le BTPH vient en tête avec 25% des AT dont 35% sont mortels, indique Mme Bouloufa, une responsable de la Cnas. Vient, en deuxième place, le secteur des transports et de la manutention avec 22% des AT dont 30% sont mortels. Ces deux secteurs représentent, à eux seuls, explique-t-elle, presque la moitié des AT recensés au sein de toutes les corporations. De toutes ces victimes d’AT, 42% ont moins de 34 ans, 34% sont non qualifiés, alors que 50% sont moins expérimentés. À Alger, l’on déplore 25 AT/jour. Cet état des lieux est, selon les médecins de la Cnas, dû à l’inefficacité des mesures préventives prises par les employeurs et aux manquements dans l’organisation des milieux du travail. Pis, certains travailleurs, malintentionnés, provoquent eux-mêmes des accidents dans le but de prétendre à des prestations de la Cnas (indemnisation) et arrondir ainsi leurs fins de mois !  

Quand les travailleurs provoquent eux-mêmes les accidents !
Les cadres de la Cnas évoquent aussi, comme raison à l’origine de ces AT et des MP, l’insouciance des travailleurs surtout des ouvriers qui n’observent pas les règles de sécurité et d’hygiène. D’où la campagne nationale d’information et de sensibilisation à travers les journées portes ouvertes organisées hier par la Cnas sous le slogan : “Lieux de travail organisés, travailleurs protégés.” Le directeur de la Cnas d’Alger, Tayeb Bounedjar, précise que cette action d’envergure s’adresse aux travailleurs et aux employeurs pour une meilleure organisation des lieux de travail comme levier de prévention des AT et des MP. Ce qui contribuera, affirme-t-il, à la préservation efficace et durable de la sécurité et de la santé des salariés. “Les portes ouvertes au niveau de la Cnas seront l’occasion pour les employeurs et les travailleurs de s’enquérir auprès des professionnels de la Cnas, notamment les médecins, les ingénieurs, les inspecteurs et les contrôleurs de prévention…, des connaissances et des outils nécessaires à la mise en œuvre de la prévention des risques professionnels”, a souligné M. Bounedjar, au cours de son intervention, hier, à l’inauguration de ces journées au siège de la Cnas d’Alger, sise au 9 et 11 avenue du 1er-novembre. Cette manifestation sera également un moyen de communication et de promotion du Salon/Congrès “PréventExpo” qui sera organisé sur initiative de la Cnas du 13 au 15 novembre en cours,  sous l’égide de la tutelle et le parrainage du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale au Palais des expositions des Pins-Maritimes.   

B. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER