Scroll To Top

A la une / Actualité

Controverse sur de nouveaux camps pour Migrants

Affrontements à Lesbos et Chios entre policiers et habitants

© D. R.

Des affrontements ont eu lieu hier entre des centaines d'habitants de Lesbos et  de  Chios  et  des  forces  anti-émeutes,  qui  ont  fait  usage  de  gaz lacrymogènes sur fond de controverse autour de nouveaux camps pour les migrants sur ces îles de la mer Égée.

Habitants et autorités locales se sont rassemblés sur les ports de ces îles et dans des villages à proximité desquels des terrains ont été désignés pour la construction de nouveaux camps de migrants. Ils entendaient protester contre l'arrivée d'environ un millier de policiers des forces anti-émeutes en provenance de Grèce continentale pour renforcer la sécurité sur ces îles, selon une source policière. 

Des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes ont été lancés par les forces de d'ordre contre des manifestants qui leur jetaient divers projectiles, selon un photographe de l'AFP. Deux femmes ont été hospitalisées pour des problèmes respiratoires après ces incidents, selon la même source. 

Hier après-midi, à Lesbos, le climat est resté tendu : un bus des forces anti-émeutes a bloqué la route aux habitants voulant empêcher les débuts des travaux pour la construction d'un nouveau camp. Mais le gouvernement a de nouveau réitéré sa détermination à construire ces nouveaux camps fermés pour remplacer les camps insalubres et surpeuplés implantés sur  les îles.
 

R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER