Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Elle va bientôt desservir le Cameroun et le Gabon

Air Algérie : cap sur l’Afrique centrale

La compagnie nationale Air Algérie s’attelle à prendre pied en Afrique centrale, proposant deux dessertes vers le Cameroun et le Gabon. La compagnie nationale va ainsi desservir la ligne Alger-Douala à compter du 3 décembre à raison de trois vols par semaine et exploiter trois vols par semaine à partir du 2 décembre 2018 (les mardis, jeudis et dimanches), vers Libreville, la capitale gabonaise, rapporte NewsAero, un site d’informations aéronautiques. Il est, par ailleurs, indiqué que ces deux lignes seront opérées en Boeing B737. Air Algérie dessert déjà Abidjan, Bamako, Le Caire, Casablanca, Dakar, Niamey, Nouakchott, Ouagadougou et Tunis. Avec une flotte de 58 avions, la compagnie nationale envisage déjà de desservir Addis-Abéba, Banjul, Brazzaville, Conakry, Lomé, N’Djamena et Yaoundé. Invitée à accompagner la politique commerciale et d’investissement sur le continent noir voulue par l’État, Air Algérie vole ainsi vers de nouvelles destinations en Afrique.
L’entreprise essaye, en fait, de se redéployer sur le continent pour donner de l’épaisseur à ses parts de marché dans le trafic aérien mondial avec un peu plus de 70 millions de passagers par an en Afrique. La compagnie a également intégré dans son tableau de bord d’autres liaisons vers d’autres pays d’Amérique et d’Asie, l’objectif étant de faciliter le trafic de correspondances via l’aéroport Houari-Boumediene, un hub qui devrait accueillir à terme 10 millions de voyageurs par an. Le trafic aérien en Algérie est en constante augmentation ; il pourrait atteindre plus de 20 millions de passagers par an d’ici à 2019, contre plus de 6 millions aujourd’hui. Cela est possible avec l’expansion de la flotte d’Air Algérie et l’arrivée de nouvelles compagnies aériennes. La compagnie nationale a beaucoup fait parler d’elle ces dernières années, elle est confrontée à de nombreuses difficultés, dont la résolution nécessite de repenser l’organisation et la gestion de l’entreprise et d’assainir sa situation financière. Il y a quelques mois, un accord de principe avait été trouvé entre le Conseil des participations de l’État (CPE) et Air Algérie. Il devrait permettre à la société d’obtenir un soutien budgétaire et un rééchelonnement de sa dette. Le CPE a déjà donné son approbation pour le paiement de l’indemnité du service public pour couvrir les pertes enregistrées dans le réseau des dessertes intérieures et l’exemption des taxes douanières appliquées aux équipements utilisés, notamment dans la maintenance des avions et autres équipements. Cela constituera pour la compagnie une véritable bouffée d’oxygène ! Air Algérie a élaboré une stratégie à moyen terme qui s’appuie sur le renouvellement de la flotte, sur le renforcement des capacités de la base de maintenance, sur la numérisation des opérations administratives et des modes opérationnels ainsi que sur la formation des travailleurs.

Youcef Salami


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER