Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Actualité

Alger : un relogement sous haute tension

Le wali a rappelé les catégories concernées par le grand relogement. Il s’agit des familles vivant dans l’exiguïté, dans les immeubles menaçant ruine, les bidonvilles, les chalets, les caves et les terrasses, la priorité étant “dictée par le terrain”.

La wilaya d’Alger s’apprête à effectuer le grand relogement de 25 000 familles dès ce samedi. La capitale n’aura jamais vécu un aussi important branle-bas de combat. Toutes les structures sont mises à contribution pour être à la hauteur de l’ampleur de l’opération nécessitant de gros moyens humains et logistiques.
Le wali d’Alger, qui s’est exprimé hier à ce sujet au cours de l’assemblée ordinaire de l’APW, a précisé que ce relogement se fera par quotas, mais de manière continuelle jusqu’à épuisement des 25 000 unités réceptionnées. À ce nombre, rassure Abdelkader Zoukh, un autre programme de 11 000 unités, attendu au courant de cette année, viendra en appoint.
Les données ont été faussées, faut-il le rappeler, par un recensement tronqué au départ, puisque celui effectué en 2007 se trouve largement dépassé par la réalité qui fait ressortir pas moins de 72 000 familles à reloger. Les bidonvilles, qui ont proliféré ces dernières années, sont à l’origine de la croissance des chiffres plaidant pour ce chamboulement. Ce que le wali n’a pas manqué de déplorer, allant jusqu’à accuser certaines collectivités de complicité.
“Les maires doivent prendre conscience de ce problème et sont donc tenus de nous signaler toute construction illicite à son début, à nous de réquisitionner la force publique. C’est le laisser-aller qui a conduit à cette prolifération de bidonvilles. Il en veut pour preuve les 400 sites sauvés récemment et qui auraient pu finir par abriter des bidonvilles. Tout en précisant qu’il ne sera plus jamais question de constituer des stocks de logements, le wali a rappelé les catégories concernées par le grand relogement. Il s’agit des familles vivant dans l’exiguïté, dans les immeubles menaçant ruine, les bidonvilles, les chalets, les caves et les terrasses, la priorité étant dictée par le terrain”. Pour sa part, le directeur du logement, Smaïl Loumi, a rappelé que la capitale a bénéficié d’un programme de 236 000 logements, tous segments confondus, soit 84 000 au profit du social, 29 000 LSP, 64 000 en formule location-vente et 45 000 en promotionnel.
S’agissant de cette opération de relogement, toutes les dispositions sont prises en considération au niveau des sites prévus, a-t-il assuré.

A. F.