Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Lors d’un meeting animé, hier, à Oran

Amara Benyounès réplique à El-Hachemi Djaâboub

Amara Benyounès, président du MPA. © D.R.

La polémique ne cesse d’enfler entre les deux anciens ministres du Commerce. Accusations de part et d’autre, les deux ex-responsables se rejettent la balle quant à la vente d’alcool.  

Les échanges entre les deux anciens ministres du Commerce, Amara Benyounès et El-Hachemi Djaâboub, ne cessent pas. Hier encore, le chef du MPA a tenu à répliquer à El-Hachemi Djaâboub lors d’un meeting animé à Oran. La réaction de Benyounès vient après les déclarations faites par Djaâboub et rapportées par un journal de l’Ouest. Les deux anciens responsables du département du Commerce se rejettent, en effet, la balle, quant à la vente d’alcool. “Il y a des allégations et des mensonges qui sont dits. Aujourd’hui, je réponds car je ne suis plus ministre”, a déclaré M. Benyounès, ajoutant que “l’alcool a toujours été commercialisé en Algérie avant que je ne sois ministre et y compris lorsque cet individu était ministre (Hachemi Djaâboub, ndlr)”. “La vente d’alcool représente des milliards qui circulent au noir”, a-t-il révélé, soulignant que ce n’est pas son rôle d’“interdire ou dire aux gens quoi faire. C’est une question de liberté individuelle, et si certains le veulent, ils n’ont qu’à interdire sa commercialisation”. Concernant les législatives, le chef du MPA a considéré que “le vote est la seule voie pour atteindre la démocratie, certains ont choisi de boycotter, d’autres disent que les élections seront truquées. Si ces partis ne s’intéressent pas aux élections, que reste-il alors ? La rue, elle apportera le chaos et le désordre. La rue ne mène jamais à la démocratie”, a-t-il dit. Pour lui, ces élections “sont primordiales”, car “c’est la seule voie pour instaurer une réelle démocratie”, plaidant, au passage, pour “une démocratie apaisée” qui “préservera le pays, sa stabilité et la paix”. Revenant sur la situation économique du pays, Amara Benyounès dira qu’il est insupportable de constater que le chômage touche particulièrement les jeunes, et surtout les diplômés. “Des familles se sont sacrifiées pendant plus de 20 ans pour que leurs enfants fassent des études, et au final, ils n’ont rien à faire”, arguant que la création de postes d’emploi est une priorité pour le MPA. Il a, par ailleurs, dénoncé l’absence d’alternatives dans l’après-pétrole et cette lenteur de l’Algérie à adhérer à l’OMC. L’orateur conclura en évoquant la situation, notamment en Syrie, plaidant pour une solution “syrienne”.


D. Loukil

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER