Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Plus jeune que ses trois prédécesseurs

Amine Mazouzi est le nouveau PDG de Sonatrach

Siège de Sonatrach/©D.R.

Amine Mazouzi, selon le communiqué de la présidence de dimanche soir, repris par l'APS, est le nouveau Président Directeur Général (PDG) de Sonatrach. Il succède à Saïd Sahnoun, qui avait été désigné à ce poste, par intérim, le 27 juillet 2014. Le nouveau PDG occupait, au sein de Sonatrach, le poste, depuis 2008, de Directeur Stratégie, Planification et Reporting . 

Le remplaçant de Said Sahnoun est également le fils de Mohamed Saîd Mazouzi, un ancien ministre (de l’époque du président Houari Boumediene) dont les mémoires viennent d’être publiées par les éditions Casbah (Lire l’article de « Liberté » en cliquant ici )

Selon des sources proches de la direction de Sonatrach, le nouveau PDG a une réputation de « stratège » et « sérieux dans son travail ».  Sa nomination signe l'émergence d'une nouvelle génération de cadres. Agé de 50 ans, le nouveau PDG donne un souffle de jeunesse au sommet du groupe. Il est ainsi bien plus jeune que ses trois derniers prédécesseurs. Said Sahnoun (2014-2015) a été installé alors qu'il avait 59 ans, Abdelhamid Zerguine (Novembre 2011-juillet 2014) a été PDG à l’âge de 61 ans alors que Noureddine Cherouati (mai 2010-novembre 2011) avait 63 ans quand il a été nommé par  Chakib Khelil, ministre de l'énergie à l'époque.

Le nouveau PDG sera confronté à plusieurs dossiers chauds. Celui de l’exploitation du Gaz de Schiste, qui suscite plusieurs débats, que ce soit à l’échelle nationale ou internationale. Le dossier de la chute des prix du pétrole sera le point le plus sensible sur lequel sera attendu Mohamed Amine Mazouzi. Son travail à la tête de la direction de la stratégie et de la planification lui sera indispensable pour gérer la situation. Le néo-PDG aura également à « surfer » sur les conséquences des deux affaires judiciaires encore en cours, Sonatrach 1 et 2, dont les néfastes retombées ont bloqué plusieurs projets du groupe. Tout un chantier. 

Salim KOUDIL

@SalimKoudil

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER