Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Les pluies diluviennes ont charrié d’énormes quantités de terre et de détritus

Annaba : des quartiers entiers envahis par la boue

Les fortes pluies, qui se sont abattues dans la nuit de samedi à dimanche dans la wilaya d’Annaba, ont engendré, dans certaines cités, de grandes difficultés quant à la circulation automobile. Boukhadra, un quartier populaire de la daïra d’El-Bouni, ainsi que la cité du 5-Juillet-1962, située au piémont de l’Edough dans la plaine ouest d’Annaba, ont été submergés par des tonnes de déchets ménagers et de boue. La Protection civile a fait état de dizaines d’interventions, notamment dans les quartiers de la zone basse d’Annaba, à l’image de la Colonne, du Laurier-rose et du Pont-blanc.
L’état de l’environnement dans ce versant du mont l’Edough, des plus propices à l’érosion sous toutes ses formes, notamment du côté de Bouguetass et de Sidi-Benothmane, est pour beaucoup, semble-t-il, dans cette situation catastrophique. L’absence de plus en plus remarquée, ces dernières années, de verdure autour de l’Edough, où pullulent des décharges sauvages, a entraîné inexorablement la disparition du microclimat de la région d’Annaba.
Conséquence : les eaux de pluie font leur œuvre à chaque début d’automne, entraînant des tonnes de boue et de déchets qui envahissent les quartiers de la ville, particulièrement ceux de la plaine Ouest en général, situés à la lisière de l’Edough.
Les lieux ressemblent beaucoup plus à un dépotoir où des milliers de tonnes de déchets et toutes sortes de détritus jonchent la chaussée et les trottoirs, tout au long de la route qui mène vers le cimetière de Bouhdid. Les habitants de la cité du 5-Juillet-1962 sortent de leur mutisme pour dénoncer l’incompétence et le laisser-aller des autorités locales, notamment les responsables du secteur 3, relevant de l’APC d’Annaba.

B. BADIS


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER