Scroll To Top
FLASH
  • La demande de remise en liberté provisoire de Louisa Hanoune rejetée par le tribunal militaire de Blida.

A la une / Actualité

Ils ont riposté à l’action désespérée des syndicalistes de Sider évincés

Annaba : les travailleurs libèrent le siège de l’UGTA

Le complexe sidérurgique d’El-Hadjar n’en finit pas avec les remous. ©Archives Liberté

Les travailleurs soupçonnent le député Tliba, qu’ils dénoncent par ailleurs, de continuer à manœuvrer pour le retour des syndicalistes en fin de mandat, qui sont à sa solde.

Quelque deux cents travailleurs brandissant des banderoles exprimant leur soutien indéfectible au secrétaire général de l’union de wilaya UGTA d’Annaba, Fritah Kamel, ont battu le pavé, hier matin, devant le siège de cette institution, située en plein centre de la ville côtière. Les manifestants, qui ont fait le déplacement depuis le site sidérurgique d’El-Hadjar, se sont rassemblés devant les locaux de la représentation syndicale, vers 9h du matin, avant de faire sauter, au moyen de barres de fer, les cadenas qui en verrouillaient l’accès. Une action aussi musclée que spectaculaire, qui se veut une réponse au coup de force opéré la veille, dimanche, par le groupe d’anciens syndicalistes dont le mandat est venu à expiration, lesquels avaient cadenassé le siège de ladite union de wilaya.
Menaçants envers les syndicalistes évincés et notamment à l’endroit de leur ex-secrétaire général d’entreprise, Amouri Noureddine, les travailleurs ont permis à la dizaine d’employés de l’UGTA, entre secrétaires, employés de bureau et autres agents de sécurité, de rejoindre leurs postes de travail. Ils ont ensuite arpenté, durant de longues heures, la rue qui mène au très animé Cours de la révolution, y provoquant un gros embouteillage. On notera la présence discrète sur les lieux de nombreux policiers qui s’étaient mêlés à la foule craignant que la situation ne dégénère entre pro et anti-Fritah Kamel. Contacté par nos soins, ce dernier s’est dit chagriné par l’action de déstabilisation qui a été tentée par les inconditionnels de l’ex-SG du syndicat d’entreprise de Sider El-Hadjar. “En s’attaquant au siège de l’union de wilaya et en en interdisant l’accès, les syndicalistes désavoués ont commis un grave impair, dont ils devront répondre devant la justice. Nous avons, pour notre part, déposé une plainte en référé devant le procureur de la République pour cette occupation illégale de nos locaux et pour menaces. Je ne comprends personnellement pas pourquoi ils ont agi de la sorte sachant que l’étude des dossiers des 349 candidats au renouvellement des 29 sections syndicales de l’entreprise est toujours en cours.  Pour l’heure, 310 d’entre ces dossiers ont été retenus alors que les demandes de recours introduites sont prises en charge pour une éventuelle réhabilitation de ceux qui seront jugés éligibles. Pour nous, membres de l’union de wilaya, rien ne se fera sans l’aval des travailleurs, qui restent libres de choisir leurs représentants par la voie des urnes, le 25 octobre prochain, et nous y veillerons quoi qu’il arrive. Nous savons bien que le député Tliba est derrière ce mouvement et qu’il veut rééditer, à l’échelle locale, le hold-up opéré au niveau de l’Assemblée nationale ces derniers jours, mais nous lui barrerons la route par la légalité”, a affirmé, avec force, le secrétaire général de l’union de wilaya, en prenant à témoin l’ensemble des élus de cette instance.
Cela avant d’ajouter qu’il a été contacté par la plupart des représentants syndicaux de la wilaya qui lui ont exprimé leur solidarité, en lui demandant de riposter vigoureusement aux attaques de Tliba et de ses affidés. “Les syndicalistes de toutes les entreprises de la wilaya et de nombreux représentants des associations locales nous ont proposé d’organiser une marche pour débarrasser la ville et la wilaya de cet homme d’affaires véreux. La marche du rejet aura lieu, si tout se passe comme prévu, après les élections pour le renouvellement du syndicat de l’entreprise Sider, c'est-à-dire la semaine prochaine au plus tard”, assure Kamel Fritah.

A. Allia


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER