Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Des centaines de personnes ont battu le pavé hier

Annaba marche de nouveau contre le 5e mandat

Grandiose manifestation, hier, à Annaba, contre le 5e mandat. © D. R.

Reprenant comme un seul homme les slogans “La lil’ouhda lkhamsa !”, “Bouteflika ya l’marouki !”, “Fi Annaba makanche l’kachir !” et “FLN khaouana !”, les participants à ce meeting improvisé ont poursuivi leur manifestation de colère jusqu’à 16h avant de se disperser dans le calme.

Le candidat Rachid Nekkaz a provoqué l’événement, hier, à Annaba, où il a eu droit à un véritable bain de foule, après avoir été pris à partie par une trentaine d’individus, qui l’ont insulté et brutalisé quelques minutes seulement après son arrivée sur le cours de la révolution. Le  candidat à la candidature à la magistrature suprême n’a dû son salut qu’à l’intervention d’un groupe de jeunes, lesquels ont affronté et forcé à la fuite ses agresseurs, selon des témoins de la scène.
Ces derniers affirment que les individus qui ont malmené Rachid Nekkaz sont des repris de justice notoirement connus à Annaba, dont certains sont proches du député Baha Eddine Tliba et qui ont pu agir à leur guise, allant jusqu’à lui arracher son téléphone portable, en l’absence de policiers à cet endroit.
Accompagné par les jeunes qui ont volé à son secours, Nekkaz a pu ainsi se diriger vers le siège de l’APC d’Annaba, où un millier de personnes l’attendaient en scandant “Rachid Président !” et “Allahou Akbar Rachid Nekkaz !”. Porté à bout de bras par des sympathisants, l’hôte controversé de la ville côtière a eu droit à un court instant de triomphe.
Des jeunes qui voient en lui l’homme providentiel, celui par qui le changement pourrait venir, l’ont assailli de questions sur son programme pour redresser la situation en Algérie. Parmi eux, il en est qui demandaient un travail, un logement ou de meilleures conditions de vie à Rachid Nekkaz sans même savoir s’il sera réellement candidat à la prochaine présidentielle.
L’échange n’aura duré qu’une petite demi-heure en tout et pour tout, avant que la foule ne se désintéresse de lui et décide de profiter de ce rassemblement pour exprimer son rejet du cinquième mandat. Reprenant comme un seul homme les slogans “La lil’ouhda lkhamsa !”, “Bouteflika ya l’marouki !”, “Fi Annaba makanche l’kachir !” et “FLN khaouana !”, les participants à ce meeting improvisé ont poursuivi leur manifestation de colère jusqu’à 16h environ avant de se disperser dans le calme.
On notera que, cette fois encore, les membres du service d’ordre présents en force sur les lieux, en majorité des policiers en civil, ne sont intervenus à aucun moment. Pas plus qu’ils n’ont eu à le faire, la veille, lors du match de qualification des quarts de finale de Coupe d’Algérie qui a opposé l’équipe locale, l’USM Annaba, à l’ES Sétif. D’aucuns ont, en effet, présagé le pire, de crainte que la vague de contestation de la prochaine élection, déjà exprimée à Annaba dans ce même chaudron, n’enflamme le stade du 19-Mai-1956 et ne soit l’occasion qu’attendent les casseurs pour s’adonner à des actes de vandalisme.
Le résultat, plutôt avantageux pour les Diables rouges, a heureusement tempéré les ardeurs des supporters qui avaient commencé à reprendre des slogans hostiles au pouvoir et au Président sortant, et ce, dès l’entame de la partie.  


A. Allia

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER