Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Le procès en appel de Mourad Bouzidi se tient aujourd’hui

Appel à un rassemblement de soutien devant le tribunal de Béjaïa

© D. R.

La Coordination des comités de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques a appelé hier à un rassemblement de soutien à Mourad Bouzidi, aujourd’hui dimanche 10 juin 2018, à 9h, devant le Palais de justice de Béjaïa, pour “exiger l'arrêt immédiat des poursuites judiciaires à son encontre et pour défendre la liberté d'expression et d'opinion”.
Après deux reports successifs, c’est aujourd’hui, en effet, qu’aura lieu le procès en appel de Mourad Bouzidi, porte-parole de la Coordination des comités de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques, suite à une plainte pour “diffamation” déposée à son encontre par le DG du port de Béjaïa, Djelloul Achour.
L’affaire concerne, au fond, le blocage du projet de trituration de graines oléagineuses de Cevital dont les équipements importés par le groupe ont été à maintes reprises interdits de déchargement par le directeur général du port dont la décision ne repose sur aucun texte réglementaire. C’est pour avoir dénoncé cet état de fait que M. Bouzidi est poursuivi par Djelloul Achour.
Le porte-parole de la Coordination des comités de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques, condamné en première instance à deux mois de prison avec sursis et à 20 000 DA d’amende, a fait appel. Le procès en appel de cette affaire a été reporté une première fois, fin mai dernier, à la demande de la défense, puis une seconde fois, dimanche passé, à la demande de la partie plaignante. À chaque fois que le procès est au programme, des rassemblements de soutien à Mourad Bouzidi ont été tenus devant l’enceinte du tribunal de Béjaïa, où l’on a constaté, notamment, la présence de citoyens et de militants politiques et associatifs, ainsi que des élus locaux et des parlementaires.


R. N.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER