Scroll To Top
FLASH
  • La demande de remise en liberté provisoire de Louisa Hanoune rejetée par le tribunal militaire de Blida.

A la une / Actualité

Réunion, hier, à Alger, des partis et des personnalités de l’opposition

Appel à une grande mobilisation pour vendredi

Réunion des partis et des personnalités de l’opposition, le 7 mars dernier, au siège de Talaie El-Houriat. © louiza ammi. archives/Liberté

Les participants à la réunion appellent à une forte mobilisation citoyenne en prévision des manifestations populaires prévues pour ce vendredi, notamment dans la capitale.

Des partis et des personnalités de l'opposition, réunis hier au siège du parti Al-Adala d’Abdallah Djaballah, ont appelé à la tenue d’une rencontre nationale ouverte à l’ensemble des représentants du front opposé à la voie de sortie de crise que propose le pouvoir en place.
Par voie, ils entendent les décisions prises par Bouteflika,  lundi, à savoir le report de l’élection présidentielle, la prolongation du 4e mandat et la tenue d’une conférence nationale. ils considèrent que ces décisions constituent un “danger à la stabilité du pays et à l’unité nationale”. Ils plaident ainsi pour l’ouverture d’un dialogue “sérieux” pour l’élaboration d’une feuille de route de “transition démocratique”. Cette réunion, la cinquième du genre, a connu la participation, notamment, des principaux partis islamistes, MSP, El-Adala, le parti d’Ali Benflis, Talaie El-Houriat, et des personnalités dont l’ancien ministre de la Communication, Abdelaziz Rahabi, et l’avocat et défenseur des droits de l’Homme, Mustapha Bouchachi. Deux anciens responsables du FIS dissous, en l’occurrence Kamel Guemazi et Ali Djeddi, ont également pris part à cette réunion. Dans un communiqué rendu public à l’issue de cette réunion, les participants plaident pour que le contenu de la feuille de route de transition soit inspiré des revendications exprimées par le peuple à l’occasion des marches qui se poursuivent à travers l’ensemble du territoire. L’objectif, soulignent-ils, étant de fonder un nouveau système “loin de ce que dictent les forces extraconstitutionnelles”. Ils appellent, dans la foulée, à une forte mobilisation citoyenne en prévision des manifestations populaires prévues pour ce vendredi, notamment dans la capitale. Réaffirmant leur “soutien total” au front populaire, ils mettent en garde contre « “l'implication de l'Armée (ANP) dans les tractations politiques”. L’armée, soutiennent-ils, doit se limiter à des missions constitutionnelles et à veiller au respect des revendications du peuple.
Les participants à cette réunion, cinquième du genre, lancent, par ailleurs, un appel à l’ensemble des députés “intègres et sages” leur demandant de se retirer des deux Chambres du Parlement.
Enfin, ils n’ont pas raté l’occasion, pour réitérer leur “refus catégorique de toute forme d'ingérence  étrangère dans les affaires internes du pays”, allusion au parti pris de la France en faveur du  pouvoir algérien dans son bras de fer avec le peuple.
Il convient de signaler que la réunion d’hier a connu la défection d’au moins deux partis, à savoir le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et l’Union des forces socialistes (UDS).


Farid Abdeladim


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER