Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Document

Appel au rejet pacifique de la mascarade électorale

© Billel Zehani/Liberté

Algériennes, Algériens,
Depuis neuf mois, un pouvoir de fait, illégal et illégitime, s’évertue à parachever les séquences d’un vrai coup de force en voulant récupérer le  soulèvement populaire qui a déposé Abdelaziz Bouteflika. L’opposition explicite et déterminée de millions de citoyen(ne)s à cette nouvelle forfaiture contre la souveraineté populaire est gérée par la répression, la diversion, la division, le chantage et le verrouillage de l’espace public.

La volonté d’acheter le silence des puissances étrangères est étalée sans vergogne à travers des sollicitations directes et des réaménagements juridiques et économiques qui hypothèquent jusqu’à un avenir lointain. L’exemple de la loi scélérate de bradage des hydrocarbures confirme que lorsqu’il n’y a pas de pouvoir légitime il ne peut y avoir de souveraineté nationale possible. L’acte final est le maintien d’un simulacre d’élection présidentielle conduite par le même régime, contre tout bon sens, pour le 12 décembre prochain. 

Le pseudo-“accompagnement du peuple” des tenants du système n’arrive pas à masquer le vrai objectif : le maintien du système autoritaire et corrompu. Les candidats cooptés, ainsi que l’interdiction de toute campagne publique opposée au projet de parodie électorale, accompagnée d’une répression féroce à l’échelle nationale, mettent un terme à toute illusion de renouveau, même chez les plus crédules de nos concitoyens. 

Algériennes, Algériens,
Le peuple a conquis au prix d’immenses sacrifices l’indépendance de notre pays sans que sa souveraineté sur le choix de ses dirigeants et la nature du régime politique soit jamais effective.  L’État démocratique et social, les libertés fondamentales et la primauté du civil sur le militaire, promis par la révolution de libération nationale, sont encore à arracher.

Le système policier qui a spolié le peuple est une succession de désastres multiples. Une corruption institutionnalisée a détourné et dilapidé des centaines de milliards de dollars, installant des inégalités sociales criantes et des déséquilibres régionaux dangereux pour la cohésion de la société et de la Nation. C’est la reconduction de ce système antinational que veut imposer la parodie électorale projetée. 

Algériennes, Algériens,
L’heure est grave ! Forts de leur mainmise sur la puissance sécuritaire du pays, les tenants du pouvoir s’obstinent à imposer, par un violent  passage en force, un président de leur choix, au risque de porter atteinte à la pérennité de l’État, voire d’entraîner le pays vers le chaos. Ils entendent perpétuer l’autoritarisme et la prédation. Ils sont décidés à étouffer la révolution citoyenne et démocratique.

Face à ce brutal déni de souveraineté, la résistance pacifique du peuple est un droit légitime et un devoir. Nous sommes des dizaines de millions à exiger, à juste titre, la levée des entraves aux libertés individuelles et collectives et la libération des détenus politiques. Nous revendiquons, légitimement, un changement de système politique que seuls une transition démocratique et un processus constituant souverain hors du contrôle des figures et institutions policières du système autoritaire permettront.  

C’est pour cela que nous, partis politiques, société civile, syndicats, associations, collectifs citoyens et personnalités nationales signataires, appelons solennellement les Algériennes et les Algériens, au pays et dans la diaspora, à continuer de rejeter, par tout moyen pacifique, la mascarade électorale du 12 décembre en demeurant vigilants contre toutes les provocations contre-révolutionnaires.

Continuons, ensemble, d’exiger, dans l’union, le départ du système policier à travers une transition démocratique qui jette les jalons d’une nouvelle république.  Les peuples du monde regardent notre révolution avec admiration. Restons unis, déterminés et pacifiques dans ce combat exemplaire pour la démocratie et la citoyenneté effectives. Encore une fois, rien ne pourra venir à bout de la révolution algérienne pacifique contre le système autoritaire. “Makanch intikhabat mâa l’îssabat.”

 

Signataires de l’appel
 

FRONT DES FORCES SOCIALISTES (FFS)
MOUVEMENT DÉMOCRATIQUE ET SOCIAL (MDS)
PARTI DES TRAVAILLEURS (PT)
PARTI SOCIALISTE DES TRAVAILLEURS (PST)
RASSEMBLEMENT POUR LA CULTURE ET LA DÉMOCRATIE (RCD)
UNION POUR LE CHANGEMENT ET LE PROGRÈS (UCP)
ASSOCIATION NATIONALE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION
CONFÉDÉRATION GÉNÉRALE AUTONOME DES TRAVAILLEURS EN ALGÉRIE (CGATA)
Association DJAZAïROUNA
BENISSAD Noureddine, pour la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (Laddh)
SALHI Saïd, pour la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (Laddh)
MOUVEMENT IBTYKAR
RASSEMBLEMENT ACTIONS JEUNESSE (RAJ)
SOS Disparus
SYNDICAT NATIONAL AUTONOME DES PERSONNELS DE L'ADMINISTRATION PUBLIQUE (SNAPAP)
SYNDICAT NATIONAL DES TRAVAILLEURS DE L’ÉDUCATION ET DE LA FORMATION (SATEF)     
COLLECTIF DES AMIS DU MANIFESTE POUR L’ALGÉRIE
COLLECTIF DES PROFESSEURS EN MÉDECINE
COLLECTIF ALGERIENS LIBRES DE BELGIQUE
COORDINATION FREE ALGERIA 
DEBOUT L’ALGÉRIE (Angoulême-Lorrain–Paris)
COLLECTIF DES ALGÉRIENS LIBRES DE BELGIQUE
COLLECTIVO ALGERIA LIBERA DEMOCRATICA ITALIA
COLLECTIF DES SOUTIENS LYONNAIS AU PEUPLE ALGÉRIEN
COLLECTIF POUR L’ALTERNATIVE DÉMOCRATIQUE MARSEILLE
COLLECTIF DZ UNITED SAN FRANCISCO
COLLECTIF DÉMOCRATIQUE TOULOUSE
COLLECTIF STAND FOR ALGERIA VIENNE
COLLECTIF AGIR POUR LE CHANGEMENT ET LA DÉMOCRATIE EN ALGÉRIE (ACDA)
ALIANCE DES DÉMOCRATES DE LA DIASPORA ALGÉRIENNE (ADDA)
RIPOSTE INTENATIONALE
COLLECTIF LA RÉVOLUTION DU SOURIRE
COLLECTIF NUR UNIVERSITÉ BADJI-MOKHTAR ANNABA
FORUM DE SOLIDARITÉ EUROMÉDITERRANÉENNE (FORSEM)
COLLECTIF AVOCATS POUR LE CHANGEMENT ET LA DIGNITÉ
COLLECTIF DZAYER 2.0 IRD
BELLABIOD ADEL, pour le CCA
ABADA Salima, actrice
ABANE Meziane, journaliste militant
ABBOU Lynda, journaliste
Abdelkader Kacher, professeur de droit 
ABOUT Arezki, militant politique
ADDI Lahouari, professeur universitaire
AÏt Abdallah Mohand, militant politique
AÏt Allaoua Mohammed, homme de radio, artiste
AÏt Mamar Iddir, militant politique
Aït Ouakli Rachid, militant démocrate
AÏT Zaï Nadine, avocate
AKTOUF Omar, professeur
ALIOUAT Boualem, professeur en université à Nice
ALLAOUA Rabhi, professeur de langue amazighe
AMAR MOHAD Amar, historien
AMMOUR Samia, artiste militante
AOUDIA Yazid, professeur en médecine
AZZI Abdelmadjid, écrivain et ancien syndicaliste
BADDI Abdelghani, avocat militant des droits de l’Homme 
BAKIR Mohand, journaliste
BELABESSE Moussa éducateur spécialisé
BELHOUCHET Omar, journaliste, ancien directeur d’EL WATAN
BEN AÏSSA Khaled, comédien
BEN BAKOUCHE Rachid, professeur en médecine
BENALI Mahmoud, professeur en médecine
BENADJI Brahem, militant de la démocratie 
BENCHIKH Madjid, professeur en droit université Cergy-Pontoise
BENGUANA Karim, auteur producteur
BENKACI Abdelmadjid, journaliste
BEZZI Nacer, professeur en médecine
BOUAMARA Kamel, professeur en langue tamazight
BOUCHACHI Mostefa, avocat et militant des droit de l’Homme
BOUCHAKOUR Mohamed, professeur universitaire
BOUDERBA Noureddine, militant syndicaliste
BOUHADEF Mustapha, professeur d’université
BOUKARI Rachida, professeur en médecine
BOUMENDJEL CHITOUR Fadila, professeur en médecine   
BOUMGHAR Mouloud, professeur en droit
BOUTMEUR Madjid, chercheur physicien nucléaire à Genève
BOUZID Kamel, professeur en médecine
BRAHIMI Ali, juriste et militant pour la démocratie
BRAHMIA Samira, artiste
BRAHMIA Slimane, artiste
BROURI Mansour, professeur en médecine
CHALLAL Arezki, ingénieur
CHEIKH EL-FAGOUNE Bahia, réalisatrice
CHOUITER Sofiane, avocat, militant Montréal
DERRADJI Hafid, journaliste
DJEBARI Nacer, sociologue
DJERIOU Abdelkader, acteur et metteur en scène
DOUADI Anissa, professeur à l’université UK
DRIFF BETAT Zohra, moudjahida
EL-HAKIM Samir, comédien    
FERDJELLAH Djamel, militant de la démocratie
FERRAD Arezki, militant politique
FIRAD Laïd, retraité et militant démocrate
GRIENE Lakhdar, professeur en pharmacie
HADDAD Amina, production en cinéma
HADDAD Nacer, militant politique
HAMOUCHE Abdellah, cadre gestionnaire retraité, militant démocrate Annaba
HANNAFI Si larbi, militant de la démocratie
HANNIFI Amel, comédienne
IOUANOUGHENE Mohamed
KACI Makhlouf, universitaire militant amazigh
KACI Rahem, avocat
KADRI Aïssa, professeur émérite des universités
KERFAH, Université de Grenoble
KHEDDAR Cherif, président d’association 
KHELFOUN Tahar, universitaire
KHELLIL Saïd, militant politique
KOUDRI Saïd, cadre d’entreprise
LADJOUZE Aïcha, professeur en médecine
LAHLOU Mohamed, professeur en psychologie
LAKHDARI Djaffer, consultant et militant associatif
LASSOULI El hadi, agriculteur, activiste de la révolution
LEKHDAR CHAOUCHE Kamel, journaliste, écrivain
LEZHARI Labter, écrivain
LIMAN Djamel, docteur et chargé d’enseignement à Nice
LOUNICI Rabah, académicien et écrivain
MECHOUR Rachid, militant de l’amazighité
MENAD Embarek, comédien
MERAD Bouadia Rachida, professeur en pharmacie, retraitée
MESSAD Karim, professeur en médecine
METREF Arezki, journaliste et militant
MIRA Tarik, militant pour la démocratie 
MOKTFI Kamel, toxicologue à Montréal
MOUSSI Aïssa, journaliste
NEDJRAOUI Samir, artiste
OUAHAIBIA Billal, enseignant universitaire Bordj-Badji-Mokhtar Annaba
OUAZAR Hamid, militant pour la démocratie
Ould ALI Samir, journaliste
OURAD Meziane, journaliste
RAHMOUNE Aïssa, avocat, militant des droits de l’Homme
REDAOUI Mohamed, journaliste
REGGABI Mohamed, professeur en médecine
SAHEB Hakim, avocat, universitaire
SALLEM Kecili, syndicaliste
SELLAM Sadali, syndicaliste
SEMANE Hanane, auteur
SEMIANE Sid Ahmed, auteur
SEMROUNI Mourad, professeur en médecine
SMAILI F., professeur en médecine
TADJEDDINE Aziz, professeur en médecine
TALEB Azzeddine, ingénieur activiste
TAYEB Ouarda, professeur université et expert
TAIBI Assir, docteur et médecin militant de la démocratie 
TERTAG Moussa, journaliste
TRIKI Sandra Sabrina, enseignante à l’université Bordj-Badji-Mokhtar Annaba
ZAAF Mohamed, professseur à l’université NUR Annaba
ZENATI Djamel, militant de la démocratie
ZIANI Boualem, producteur
ZIDOUN Noureddine, professeur en médecine

 


 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER