Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

évolution du marché pétrolier

Attar : “Le chemin vers la stabilité est encore long”

© D. R.

Dans un entretien qu’il a accordé à l’agence internationale d’information Argus Media, Abdelmadjid Attar, ministre de l’Énergie, a expliqué que “les données du  marché  pétrolier s’améliorent”  et  qu’un  “rééquilibrage  est  en  cours”, ajoutant, cependant, que “les incertitudes restent importantes”, que le nombre de nouveaux cas infectés par le coronavirus “monte en flèche dans certains pays (…) et  que  le  chemin  vers  la  stabilité  est  encore  long  et  la  route cahoteuse”.

Le  ministre  a  également  souligné  que  “les prix  du  pétrole ont  baissé  la semaine dernière et le contango du marché s’est élargi”. Et d’admettre que “tant qu'un traitement ou un vaccin efficace ne sera pas disponible dans le monde entier, les risques sur la stabilité du marché ne pourront être ignorés”.

Reprenant par ailleurs des chiffres du secrétariat de l’Opep, Abdelmadjid Attar a indiqué que la demande de pétrole “devrait augmenter d’environ 10 Mbpj au troisième trimestre, par rapport au deuxième trimestre, conduisant à l’épuisement des stocks mondiaux à un rythme d’environ 3 Mbpj, ce chiffre augmentant encore à plus de 5 Mbpj au quatrième trimestre”.

Le ministre a estimé qu’à partir de 2021, “la situation sera encore meilleure, le rééquilibrage du marché se poursuivant et les stocks mondiaux s’épuisant à un rythme de 4 Mbpj”.

Le ministre fait savoir aussi que “l’Opep n’a pas d'objectif de prix”, que l’Organisation vise à assurer un marché équilibré et à réduire la volatilité des prix du pétrole de manière à préserver les intérêts de ses pays membres, à garantir un approvisionnement sûr aux pays consommateurs et un juste retour à ceux qui investissent dans le secteur pétrolier. “De ce point de vue, il est clair que le prix actuel est un prix du pétrole trop bas”, a-t-il dit.

Le ministre estime que la configuration de l’Opep a évolué au fil des ans, mais l’organisation n’a pas réussi à renforcer ses rangs par de grands producteurs. Abdelmadjid Attar a déclaré, à  ce  sujet, que “l’Opep invite tous  les pays à y adhérer, qu’ils  soient  de grands ou de  petits  exportateurs”, ajoutant  qu’elle “s’est efforcée de développer  la  coopération  et  le  partenariat avec d’autres pays exportateurs de pétrole”.

Et que “le meilleur exemple est la Déclaration de coopération, une plateforme réussie  de  collaboration  de  24  pays”, poursuivant  que  “la  Charte  de coopération vise à être une plateforme permanente. J’espère que davantage de pays se joindront à cette  entreprise  qui  est  multilatérale, coopérative et tournée vers l’avenir”.

De son point de vue, la crise sanitaire a “clairement démontré la capacité de l’Opep à agir, en partenariat avec d'autres pays exportateurs de pétrole, afin d’éviter le chaos et de ramener une stabilité bien indispensable”. “Ce rôle positif est désormais reconnu par tous”, a-t-il affirmé. 
 

Youcef SALAMI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER