Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Brouilleurs dans les annexes de l’Onec, sécurité des sujets et des centres d’examen

Bac : les mesures anti-fraude annoncées

De nouvelles mesures pour sécuriser l’examen du baccalauréat vont entrer en vigueur pour la première fois durant la session 2018/2019. Ce train de décisions, qui consiste à mettre en place un dispositif technique pour assurer la sécurité du sujet d’examen à toutes les étapes de son élaboration, stockage et acheminement jusqu’à sa distribution au candidat dans les centres d’examen, est destiné à endiguer le phénomène de la fraude aux examens, notamment du baccalauréat, qui a marqué les sessions précédentes. 

Le ministère de la Défense nationale a fourni et équipé les annexes de l’Onec de “brouilleurs sophistiqués” qui vont couvrir les 9 annexes de l’Office, notamment les 2 centres d’impression des sujets du baccalauréat, ainsi que les autres annexes chargées de la conservation et de la distribution des sujets. Le dispositif englobe la sécurité, durant toute la durée de l’examen, des sujets et du chef du centre d’examen. À ce dernier, il est fait obligation de rejoindre son lieu de travail 48 heures avant le début de l’examen. L’accès au centre d’examen est strictement interdit aux personnes autres que le candidat muni d’une convocation et le staff d’encadrement. Le chef de centre d’examen ne doit pas être désigné dans la circonscription de son lieu de travail et de résidence. Idem pour l’enseignant chargé de la surveillance.
L’on note aussi la création d’une commission de wilaya de coordination et de suivi présidée par le wali, chargée des aspects sécuritaire, matériel et préventif des examens, ainsi que d’une  cellule d’animation et de suivi présidée par le chef du centre. Le département de l’Éducation nationale a, en outre, décidé de ne plus autoriser les élèves en retard après 8h30 à entrer dans les centres d'examen du baccalauréat. 
Ces mesures de dissuasion contre la fraude ont été révélées, hier, à la presse, par Abdelhakim Belabed, le ministre de l’Éducation nationale, relevant du gouvernement chargé des affaires courantes, lors d’une conférence organisée au siège de son département. À cette occasion, le ministre du secteur a assuré que les examens se dérouleront “dans le calme et la sérénité” et que “les sujets des examens nationaux (session 2019) seront puisés du programme scolaire”, avant d’annoncer une revalorisation des primes pour les enseignants qui élaboreront les sujets d’examen.                                                                                                                               

                   
A. R.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER