Scroll To Top
FLASH
  • L'Algérie a enregistré 219 nouveaux cas de coronavirus (Covid-19) et 5 décès durant les dernières 24 heures
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Les députés du FLN ont investi son bureau

Bouchareb empêché de présider une réunion

© Louiza Ammi/Liberté

Des députés du FLN ont investi, hier, le bureau du président de l’APN, Mouad Bouchareb, l’empêchant ainsi de présider une réunion du bureau de l’Assemblée. Une vidéo postée sur le Net montre un vif échange entre Mouad Bouchareb et le président du groupe parlementaire, Khaled Bouriah, accompagné de députés, au cours duquel ils ont exigé le départ de l’un des “B”, tel que réclamé par le mouvement populaire. 

Dans l’une des séquences, qui avait été marquée par des vociférations et un haussement de ton, l’un des détracteurs de Bouchareb a également réclamé la mise en place d’une commission d’enquête quant aux faits de corruption se rapportant à l’acquisition de véhicules par l’institution. Le chef du groupe parlementaire du FLN, dans une déclaration à la presse, a indiqué que “c'est le FLN qui avait présenté la candidature de Bouchareb à la présidence de l'Assemblée”, faisant observer que “les données ont changé aujourd'hui suite aux manifestations populaires qui revendiquent le changement”. “Nous n'avons fait que reproduire l'appel des manifestants et du hirak”, a encore lancé M. Bouriah, précisant que “Bouchareb s'est obstiné à ne pas partir”. 
M. Bouriah a ajouté qu’“en raison de la situation de gel des activités du groupe parlementaire du FLN, les activités de l'APN demeurent gelées”, appelant ainsi M. Bouchareb à “placer l'intérêt général au-dessus de ses intérêts personnels”.
Selon lui, Bouchareb a lancé à ses détracteurs qu'il ne quittera pas son poste, tant qu'il ne recevra pas d’“ordre d’en haut”. Mais c’était compter sans la détermination des parlementaires du vieux parti qui s'accordent sur le départ de Bouchareb et “l'élection d'un nouveau président, au plus tard dans une semaine”, a affirmé un député du FLN.
L’incident intervient au lendemain de la décision du groupe parlementaire du vieux parti de geler toutes ses activités à la Chambre basse du Parlement jusqu’au retrait de Bouchareb de la présidence de l’APN. Le groupe parlementaire justifie cette décision par “l’entêtement” de Bouchareb, qui ignore les directives de la direction du parti. Cela fait suite aussi à une réunion des vice-présidents de l'APN et des présidents des commissions permanentes avec le président de l'Assemblée, tenue le 8 mai dernier, et à la réunion, jeudi, du groupe parlementaire du parti sous la présidence de son SG, Mohamed Djemaï, qui a appelé explicitement Bouchareb à répondre aux revendications du “hirak” et à démissionner de son poste. 
 

Amar R.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER