Scroll To Top
FLASH
  • Demi-finale retour de la ligue des champions africains: WAC 3-1 USMA (0-0 à l'aller)
  • Buts du WAC:El Karti (26′), Bencharki (54′ et 90'+3). Le but de l'USMA a été inscrit par Abdelaoui (67′)
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Ouverture du Salon Tourism Invest à la Safex

Cap sur l’encouragement de l’investissement privé

L’ouverture du Salon international de l’investissement touristique et des équipements, Tourism Invest, qui a ouvert ses portes, hier, au Palais des expositions des Pins Maritimes, a brillé par l’absence du ministre du Tourisme dont le passage était, pourtant, très attendu. Celui-ci a délégué une sous-directrice chargé du suivi des projets touristiques pour le représenter.
Ceci n’a rien enlevé pour autant à la pertinence du thème choisi pour cet événement dans sa première édition. “Certes, l’investissement touristique est primordial pour asseoir une politique touristique, mais pas seulement. Raison pour laquelle nous avons tenté de regrouper tous les maillons de la chaîne touristique à l’image des banques, des hôtels, des écoles de formation, notamment”, nous a déclaré Salim Ayache, du groupe Touba, à l’origine de cette initiative. “L’Algérie dispose d’un véritable trésor, qu’il s’agisse de patrimoine matériel ou immatériel, et je voulais faire ressortir toutes nos potentialités tout en mettant en évidence les opportunités d’investissement et le parcours à entreprendre”.
La représentante du ministre du Tourisme a, quant à elle, soutenu que “l’investissement touristique est relégué au privé et l’administration est là pour l’accompagner”, tout en rappelant, au passage, que “l’État a consenti, ces dernières années, de grandes facilitations à même de faire émerger un volume plus important d’investissements en la matière”. Le constat sur le terrain est, pourtant, tout autre et les porteurs de projets continuent à se plaindre des entraves bancaires, des lourdeurs administratives et autres blocages. “Il n’en est rien”, réplique l’envoyée de Mermouri, ministre du Tourisme et de l’Artisanat, soutenant que “tous les projets sérieux qui nous parviennent arrivent à trouver une concrétisation”.
Il n’en demeure pas moins que le dossier ZET, zone d’expansion touristique, continue à faire couler beaucoup d’encre et le ministre lui-même a reconnu, récemment, qu’il existait des problèmes à régler absolument. En tout état de cause, notre interlocuteur nous a assuré que “de nombreux projets touristiques sont à hauteur de 60% de taux de réalisation et sont à même de remédier au déséquilibre qui existe actuellement entre l’offre et la demande”.
Reste le souci de faire inculquer aux uns et aux autres que le tourisme c’est l’affaire de tous les ministères et des collectivités locales. Il est dit clairement par les organisateurs de l’événement que l’expérience de l’Algérie par rapport à l’investissement touristique étranger n’a pas fonctionné et qu’il est pertinent d’aller vers l’investissement local, à plus forte raison que le tourisme interne devient la priorité.
Du côté du ministère du Tourisme, on aborde la réorientation dans la nature même des projets selon les besoins du marché local. “Nous incitons les porteurs de projet à aller vers les établissements touristiques de 2 et 3 étoiles pour permettre aux Algériens de passer les vacances au pays et la majorité des agréments que nous avons donné vont dans ce sens, notamment dans le balnéaire”, a indiqué le représentant du ministre, qui se déclare confiant que “l’investissement touristique émanera exclusivement du privé”.
Toutes ces questions et bien d’autres feront l’objet de débat lors des workshops prévus durant les quatre jours du salon. Un programme riche de conférences-débats permettra aux présents de débattre, entre autres, de la “stratégie de développement du secteur du tourisme”, du “foncier touristique”, du “rôle de l’activité thermale” et du “choix de l’investissement”, etc.


Nabila Saidoun


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER