Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Première session du Conseil régional du RCD de Bouira

Cap sur les élections locales de 2022

Réunion du bureau régional du RCD, hier, à Bouira. ©R. Bourahla/Liberté

Poursuivant sa phase de restructuration enclenchée au lendemain de l’installation du nouveau président du bureau régional (BR), le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) de Bouira, a organisé, hier, à la maison de la culture Ali-Zaâmoum, sa première session du conseil régional, afin d’installer deux commissions, l’une chargée de la communauté algérienne établie à l’étranger, tandis que l’autre aura pour mission de concocter un plan de relance pour la wilaya. À cette occasion, Malek Hassas, président du BR de Tizi Ouzou et membre du secrétariat national du RCD, a indiqué que sa formation politique envisage d’investir le terrain en perspective des prochaines élections locales de 2022. “Nous sommes en pleine reconstruction et, pour ce faire, nous avons besoin de toutes les forces vives de la nation où qu’elles soient”, a-t-il souligné. Dans ce sens, Malek Hassas a exhorté les membres de la commission chargée de la diaspora à l’étranger à “tisser des liens forts et étroits” avec les compétences algériennes aux quatre coins du monde. “Les compétences algériennes sont connues et reconnues dans le monde entier, sauf dans leur propre pays. Il est temps que cela change et, au RCD, nous souhaitons mettre en valeur nos expatriés pour qu’ils puissent apporter une plus-value”, a-t-il plaidé. S’agissant de l’élection presidentielle de 2019, l’hôte de Bouira a estimé que le flou demeure total. “Jusqu’à présent, on ne sait pas si Bouteflika va briguer un 5e mandat ou pas. Dans des pays qui se respectent, les candidats sont connus un an avant l’échéance (…) cependant, notre parti travaille pour le peuple et n’a que faire des luttes claniques au sommet de l’État”, affirmera Malek Hassas. Pour ce dernier, les élus de sa formation politique ont pour obligation, voire pour devoir, de tenir un langage de vérité à leurs concitoyens. “Tout le monde sait que le pouvoir décisionnel est entre les mains des walis et des ministres, vous (en s’adressant aux élus RCD, ndlr) ne devez pas vous engager auprès des citoyens sur des sujets qui vous dépassent. Soyez francs et honnêtes avec le peuple, car on lui a assez menti !”, a-t-il insisté. Pour sa part, Kaci Yahiaoui, président du bureau régional de Bouira, a axé son intervention sur le travail de proximité entamé depuis février dernier. “Nous nous sommes fixé comme objectif de nous mobiliser davantage et surtout d’être une force de progrès et de proposition à l’échelle locale et nous sommes en train de le faire”, martèlera le BR de Bouira. Ce dernier a également mis en exergue le rôle “crucial” des militantes et des militants de sa formation politique, puisque, selon lui, le changement ne peut provenir que de l’éveil citoyen. L’intervenant a ensuite mis en exergue le rôle des nouvelles commissions installées hier, notamment celle relative au développement local. En effet, il a indiqué que cette nouvelle structure est une “instance de concertation et de débat”, laquelle est composée des présidents des conseils communaux, des membres du conseil national, des P/APC, des élus APW, des parlementaires, etc.

Ramdane Bourahla


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER