Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Un symposium lui a été consacré à Alger

Causes et dangers de la carence en vitamine D

Symposium sur la vitamine D organisé à l'El Aurassi. Photo : Magpharm

Le laboratoire pharmaceutique Magpharm a organisé samedi soir à l’hôtel El-Aurassi (Alger) un symposium sur  la vitamine D et son importance. C’était une occasion de revenir sur les maladies liées à la déficience de cette hormone qui joue un rôle essentiel dans la fixation du calcium par l'organisme. Étaient invités, le Professeur Antoine Avignon, spécialiste en endocrinologie et Nutrition au CHU Montpellier, et le Dr. Hocine Zidani, Spécialiste en Médecine Interne et Nutritionniste à Alger. Ils ont ainsi, tour à tour, abordés les dangers du Hypovitaminose (carence en vitamine) D et les conséquences de son non-diagnostic.

Pour le Pr. Professeur Antoine Avignon, les taux de vitamine D sont bas chez la majorité de la population mondiale, il propose néanmoins de revoir les normes. Selon lui, ce déséquilibre est lié à l’évolution humaine, «nous sommes rapidement devenus des citadins, alors que nous étions des personnes qui vivaient dans les compagnes, à l’extérieur ».

Cette vitamine est synthétisée dans l'organisme humain sous l'action du soleil, mais le problème est, selon le professeur qu’ « aujourd’hui nous ne recevons pas assez de rayons UV ». Il ajoute également que « la source principale de la vitamine D c’est au niveau cutané». Tout en expliquant qu’ « il y a aussi des sources alimentaires de vitamine D, qui sont tout à fait minoritaires, tels que les produits marins, les produits animaliers et les végétaux, en particulier les champignons ».

Selon des données divulguées (dans un communiqué) par le laboratoire Magpharm, « 1 milliard de personnes souffrent d’un déficit en vitamine D à travers le monde». Concernant les femmes, « on note également que 91% d’entre elles sont touchées par une insuffisance en vitamine D au Maroc, alors que 89,5% des femmes post-ménopausées le sont en Algérie » précise la même source.

Malgré ses étés longs et ensoleillés, l’Algérie n’est pas à l’abri de cette carence en vitamine D, et cela est dû à différents facteurs. « Je trouve qu’Alger est magnifique, mais de ma chambre d’hôtel je vois qu’il y a une couche de pollution et cette couche empêche les ultraviolets  de nous atteindre », indique le professeur.

La carence en vitamine D pourrait être provoquée par différents autres facteurs, « plus on est couvert, moins il va y avoir de synthèse de vitamine D, il y a aussi la pigmentation de la peau, l’utilisation de l’écran solaire, la pollution de l’air, la latitude qui jouent des rôles importants », précise le Dr. Hocine Zidani. Il indique ainsi que le mode de vie est extrêmement important, tout en se demandant pourquoi l’Algérie n’a pas ses propres normes à elle. «Nous sommes maghrébins et nous avons nos particularités» a-t-il rappelé avec un sourire qui en disait long. .

Imène AMOKRANE

@ImeneAmokrane


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
2 réactions
Brahms le 13/05/2018 à 18h46

Croyez vous qu'avec des salaires de 18 000 dinars par mois, l'algérien puisse bien se nourrir. Le professeur est à l'Hôtel Aurassi, la chambre coûte combien ? 18 000 ou 20 000 dinars la nuit. Il faut donc être sérieux quand on fait des analyses, les algériens ne sont pas là, pour admirer des professeurs ou pour meubler les pièces de réunions, d'assemblées, de conférences alors qu'ils n'arrivent même pas à se mettre un steak dans l'assiette et ce, chaque jour.

Brahms le 14/05/2018 à 17h15

Regardez ces gens comment ils sont affalés sur les fauteuils venant en touristes se détendre, faire leur blabla habituel afin de se changer les idées. Ils viennent juste montrer leurs habits, smartphones pour frimer en pensant diriger le monde. Toutes ces réunions inutiles coûtent une fortune en devises et mis bout à bout, on pourrait sauver pas mal de vies au lieu d'écouter leurs salades. Donnez donc de très bons salaires aux citoyens et leurs maladies seront éradiqués.

Commentaires
2 réactions