Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

RENCONTRE MAKRI-SAÏD BOUTEFLIKA

Ce qu’ils se sont dit

Abderrezak Makri, président du MSP.© Archives Liberté

“Un consensus semble désormais se dégager autour du 5e mandat au sein des tenants du pouvoir”, confie le président du MSP.

Dans une interview, publiée par un nouveau site d’information continue, Fil-actu, le président du MSP, Abderrezak Makri, donne des détails édifiants sur son entrevue avec des représentants du président Bouteflika, dont le frère cadet Saïd. “En réalité, nous avons demandé officiellement, c’est-à-dire par écrit, à voir le président de la République en personne. Cela n’a pas été possible. Je vous rappelle qu’on demande à voir le Président depuis la conférence de Mazafran en 2014. Il désigne, à chaque fois, un responsable”, a-t-il précisé. Il a situé, ensuite, la date et le lieu de la rencontre : entre novembre et décembre 2018 dans une institution d’État.
Ce qui lui donne un cadre formel et quasiment officiel. Selon le président du MSP, la discussion a focalisé sur la présidentielle de 2019 pour laquelle trois options étaient concevables : le 5e mandat, un scrutin sans la candidature du chef de l’État en exercice et enfin la continuité, “c’est-à-dire passer du quinquennat au septennat avec l’aval des partis de l’allégeance seulement”. Pour éviter un scénario “qui nous sortira de la légalité et qui aura des conséquences périlleuses pour le pays”, Makri a affirmé avoir proposé “le report consensuel (pouvoir-opposition), qui est un projet politique appliqué dans plusieurs pays dans des circonstances similaires”. Sans aucune équivoque, il certifie que le report de l’élection présidentielle pendant une année qui sera consacrée à la refonte du système, “est notre idée et c’est notre projet”. Il explique ensuite, comment des scénarios ont été abandonnés faute de convergence au sommet de l’État. “L’élection sans le Président reconduira aussi le même système avec les mêmes méthodes (fraude électorale, corruption, régionalisme, pérennité des crises, voire défaillance totale de l’Algérie) (...) D’autant plus qu’il n’y a pas de possibilité d’accord autour d’un candidat consensuel aussi bien au sein de l’opposition qu’au sein du pouvoir”, a-t-il éclairé. De son point de vue, les proches du chef de l’État ne sont pas franchement favorables à un 5e mandat, eu égard à l’état de santé détérioré du premier magistrat du pays. “Pour moi, il était clair que le Président voulait organiser sa sortie. Nous sommes face à une autre réalité qui est différente de celle qui prévalait lors des élections de 2014 où il y avait une volonté d’un maintien éternel au pouvoir”, a-t-il poursuivi. L’idée du prolongement du 4e mandat ou du report n’avait pas abouti, non plus, à cause “de l’opposition affichée par certaines parties au sein du système ou à sa périphérie, que je ne citerai pas pour le moment”.

En définitive, il confie : “Un consensus semble désormais se dégager autour du 5e mandat au sein des tenants du pouvoir.” C’est ce qui justifie la propension des relais du régime (Alliance présidentielle, UGTA, FCE, partis satellitaires...) à relancer les appels au président de la République à rempiler pour un autre mandat dans la conduite des affaires de l’État et surtout à recadrer le débat sur la nécessité d’organiser le scrutin présidentiel dans ses délais constitutionnels. Le corps électoral devrait être convoqué au cours de la semaine.


Souhila H.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER