Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Atmane Mazouz (RCD)

“C’est du bricolage institutionnel”

Ma première lecture est que nous sommes encore une fois dans la confirmation du statu quo avec cette réalité caricaturale allant jusqu’à autoriser un cinquième remaniement en moins de cinq ans d’un même gouvernement. Un record qui a bien une signification : le bricolage institutionnel. Il était attendu que les décideurs chercheront à cafouiller et à gagner du temps par de fallacieux réaménagements pour faire oublier leur faillite et l’impasse totale à laquelle nous ont poussé ceux qui sont en charge des affaires publiques. Mais, encore une fois, nul ne peut maquiller par un rafistolage une panne générale que le pays continue à subir d’un système corrompu qui excelle dans les fausses solutions et la manœuvre alors que la situation est explosive. Ce remaniement est une fausse sortie destinée à cacher l’absence de perspectives et de solutions à apporter pour faire face à la crise et est destiné à donner l’illusion d’une dynamique et tromper l’opinion publique. Ce simulacre de changement opéré dans la précipitation n’apportera rien de nouveau pour le citoyen algérien. Les Algériens sont à la recherche d’un vrai changement et ne peuvent se contenter de fausses solutions qui éludent les vrais défis qui attendent la nation.

ARTICLES CONNEXES

  • Remaniement ministériel
    L’empreinte du clanisme

    L’empreinte du clanisme

  • Statut spécial pour Boualem Bessaih auprès de Bouteflika
    Énième retour de l’homme qui n’est jamais parti

    Comment le chef de l’État, lui-même très diminué physiquement, peut-il faire appel à un homme aussi âgé et, visiblement, éprouvé par les stigmates de la sénescence pour lui servir de conseiller spécial et de représentant personnel ?

  • Abderrezak Makri, président du MSP, à propos du remaniement gouvernemental
    “C’est une perte de temps”

    Comme il fallait s’y attendre, le remaniement partiel du gouvernement, opéré avant-hier, est loin de rassurer les partis de l’opposition pour qui seul le changement du système en entier serait salutaire pour le pays.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER