Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Abdelaziz Rahabi, proche collaborateur du défunt, à “Liberté”

“C’était un grand serviteur de l’État”


Réagissant au décès de Smaïl Hamdani, l’ancien ministre de la Communication et de la Culture, Abdelaziz Rahabi, un de ses proches collaborateurs, n’a pas tari d’éloges au sujet du défunt pour lequel il nous livre ici un témoignage très émouvant. “Je m’honore d’avoir servi sous ses ordres et d’avoir eu sa confiance. D’abord, au ministère des Affaires étrangères où il exerçait comme secrétaire général et moi comme porte-parole. Ensuite, je l’ai eu comme Premier ministre, lorsque j’étais ministre de la Communication et de la Culture, porte-parole du gouvernement. Nous étions complètement en phase sur les questions de la liberté d’expression. Je reste, d’ailleurs, persuadé que le tandem Zeroual-Hamdani aurait permis de mener toutes les réformes dans le domaine de la communication. La volonté politique de faire de l’Algérie une puissance audiovisuelle y était réellement ! Je peux même vous citer quelques mesures prises comme la levée de suspension de 34 titres de la presse nationale, la levée de l’interdiction de la presse étrangère, la  loi sur la publicité votée par l’APN, la fin du monopole de l’Anep, la question des logements sécuritaires des journalistes. Il était le principal acteur de la normalisation des relations presse-pouvoir. Il agissait toujours dans la discrétion. Quant à moi, j’étais, on va dire, la vitrine (rires). Esprit brillant, polyglotte et excellent connaisseur des défis de l’Algérie et des enjeux internationaux, il percevait rapidement tous les problèmes qui se présentaient. Il a eu à gérer des dossiers sensibles à des périodes sensibles de l’Algérie. J’ai eu de nombreuses discussions avec lui. Je pense que sur le plan politique, c’était un social-démocrate. C’était un homme d’une très grande sensibilité, un homme cultivé qui parlait couramment quatre langues et féru de musique arabo-andalouse. En plus d’être un diplomate d’une redoutable efficacité, c’était un homme mesuré,  intègre et compétent. Assurément, Smaïl Hamdani était un grand serviteur de l’état”.


Propos recueillis par M.-C. L.



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER