Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A LA UNE / Actualité

Conférence du chef spirituel de la tariqa el-Alawiya

Cheikh Bentounes : "l’Homme est devenu un prédateur" (Vidéo)

À gauche Cheikh Khaled Bentounès à l’ École Supérieure Algérienne Des Affaires (ESAA). Photo : I.A

L’initiateur de la journée internationale du vivre ensemble, Cheikh Khaled Bentounès a animé lundi soir une conférence à l’ École Supérieure Algérienne Des Affaires (ESAA). Adoptée et décrétée par l’ONU le 16 mai de chaque année, cette journée a pour ambition  de bâtir un monde viable reposant sur la paix, la solidarité et l’harmonie. Tenue le 26 du mois de Ramadan, veillée chargée de symbolisme, le chef de la tariqa El-Alawiya, est revenu sur comment mobiliser les efforts de la communauté internationale en faveur de la paix. Il a ainsi indiqué qu’aujourd’hui il est important de « faire le point avec nous même et de choisir et souhaiter que notre pays soit parmi les pays qui font le choix de respecter la sacralité de la vie et le tout vivant, c’est à dire : l’humain, l’animal, le végétal et même le minéral, soit, les respecter en tant que système permettant à la vie d’exister ».

Il a, entre autres, établi des constats du monde et de la modernité qui apporte en son sein des inconvénients. « Aujourd’hui, ce qu’il nous fait plus courir c’est peut-être d’acquérir des fortunes, du pouvoir, des honneurs et nous sommes tous quelque part conditionnés par un système qui nous dit qu’il n’y a que celui la, il n’y a pas un autre », a-t-il regretté. Tout en ajoutant que cet attachement au matériel nous empêche de « voir en nous même la capacité à produire un autre monde que celui-là ».

Le président-fondateur de l’Association Internationale Soufie Alâwiya (Aisa) est  également revenu sur le lien existant entre l’environnement et la paix, qui sont selon lui très liés. « Nous savons tous que nous détruisons beaucoup plus que ce que nous produisons, c’est au détriment de l’équilibre écologique de la terre que l’Homme d’aujourd’hui est devenu un prédateur et cette production aveugle où l’ultime but est un but uniquement économique a faussé le jeu et nous emmène petit à petit vers un état de non retour ». Toujours au sujet de la terre, il a rappelé qu’elle était de plus en plus agressée et que « chaque année nous constatons que nous perdons de plus en plus. D’abord au niveau du sens, de ce que nous sommes, de ce qu’est l’humain en nous, mais nous perdons aussi au niveau des systèmes écologiques, équilibre de la vie sur terre ».

Lire également : La protection de l'environnement et l'Islam

Imène AMOKRANE

@ImeneAmokrane

Publié dans : jmve,ONU,Bentounès,ESAA

ARTICLES CONNEXES

  • Cheikh Khaled Bentounès au forum de Liberté
    La protection de l'environnement et l'Islam (Vidéo)

    « Comment respecter cette terre mère qui nous a donné naissance, et qui nous a nourri, et continue à nous nourrir, et qui, une fois mort nous reçoit quand nos propres amis se débarrasseront de nous », a indiqué le Cheikh Khaled Bentounès


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER