Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

#LibertéVENDREDI

Chitour, le BRICS et la RÉVOLUTION ÉLECTRIQUE

Montage #RDL©Mohamed Lies TOUALBIA

Le monde n’est plus unipolaire, et  son « barycentre » est en train de basculer vers l’Asie.  C’est l’une des « orientations » majeures lancées par le Professeur Chems Eddine Chitour  lors de la conférence qu’il a animé jeudi dernier à l’Ecole Nationale Polytechnique d’Alger (ENP) et dont l’intitulé était  « Le monde de l’énergie et les défis du futur : quelles opportunités pour l’Algérie ».  Une rencontre organisée par le club scientifique de la prestigieuse école, CEC (Chemical Engineering Club) et à laquelle de nombreux étudiants ont assisté. 

Montage Rédaction Digitale de "Liberté" (#RDL)

Le Professeur Chitour s’est ainsi étalé sur l’urgence d’orienter les politiques nationales du côté Est. Pour être plus explicite il citera l’axe à suivre, celui du BRICS (Le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud). « Ces pays sont en train de créer un contre-poids à l’Occident et d’ailleurs ils sont plus riches » clamera le conférencier.  

©Mohamed Lies TOUALBIA (étudiant à l'ENP) /Pour la #RDL

©Mohamed Lies TOUALBIA (étudiant à l'ENP) /Pour la #RDL

L’urgence pour l’Algérie d’avoir des objectifs précis est pour lui primordiale. « Nous vivons au quotidien. Nous ne savons pas où on va ». Pour se « retrouver »,  le choix, selon le conférencier, est clair. « Pourquoi s’accrocher à des wagons, l’Europe en est un, alors qu’il y a des locomotives » indiqua-t-il. Il citera l’exemple de la Chine, dont le « capitalisme d’Etat » appliqué « marche ». D’ailleurs il préconise, dès maintenant, d’acheter dès maintenant le Yuan, au lieu du dollar et de l’euro .

©Mohamed Lies TOUALBIA (étudiant à l'ENP) /Pour la #RDL

L’urgence pour l’Algérie d’avoir des objectifs précis est pour lui primordiale. « Nous vivons au quotidien. Nous ne savons pas où on va ». Pour se « retrouver »,  le choix, selon le conférencier, est clair. « Pourquoi s’accrocher à des wagons, l’Europe en est un, alors qu’il y a des locomtives » indiqua-t-il. Il citera l’exemple de la Chine, dont le « capitalisme d’Etat » appliqué « marche ». D’ailleurs il préconise, dès maintenant, d’acheter dès maintenant le Yuan, au lieu du dollar et de l’euro .

©Mohamed Lies TOUALBIA (étudiant à l'ENP) /Pour la #RDL

L’urgence pour l’Algérie d’avoir des objectifs précis est pour lui primordiale. « Nous vivons au quotidien. Nous ne savons pas où on va ». Pour se « retrouver »,  le choix, selon le conférencier, est clair. « Pourquoi s’accrocher à des wagons, l’Europe en est un, alors qu’il y a des locomtives » indiqua-t-il. Il citera l’exemple de la Chine, dont le « capitalisme d’Etat » appliqué « marche ». D’ailleurs il préconise, dès maintenant, d’acheter dès maintenant le Yuan, au lieu du dollar et de l’euro .

Pour Chitour « il n’y a plus de sentimentalité au 21é siècle », avant de demander aux présents de méditer sur une citation souvent attribuée à Winston Churchill (lire l’article de « Liberté » en cliquant ICI): « La Grande Bretagne n’a pas d’ennemis permanents, n’a pas d’amis permanents, elle n’a que des intérêts ».

Même s’il avait du mal à caché son dépit devant la situation actuelle en Algérie, le Professeur reste néanmoins optimiste.Ainsi i a tenu à « attirer  l’attention des décideurs » sur le fait que « l’avenir du pays n’est pas scellé ». La baisse de la consommation des énergies fossiles est toujours possible et sa concrétisation est d'autant importante qu’« on compromet les générations futures en gagnant la paix sociale ».

Devant l’inexistence de modèle énergétique en Algérie il préconise d’entrer de plain-pied dans la révolution électrique. Pour Chitour, « c’est l’avenir ».  Pourquoi pas miser sur les voitures électriques ? Se demanda-t-il tout en indiquant qu’ « on va ainsi gagner une étape ». Il rappellera que les pays industrialisés, « ceux qui savent où ils vont », préparent déjà l’avenir. La locomotion électrique, qui est à ses premiers balbutiements dans le monde, peut être une option pour assurer l’avenir des générations futures. S’arrimer à cette locomotive dès maintenant sera une application concrète d’une stratégie énergétique et ainsi se placer dans le concert des nations.

Toutefois, rappelle Chitour, il faut une vision d’ensemble, pour une transition vers le développement durable. Parmi les « transformations » préconisées, celle de responsabiliser les algériens, qui devront se muer d’ « égocitoyens » vers des « écocitoyens ». « Chacun de nous a des responsabilités » entonna le conférencier devant une assistance attentive et « studieuse ».

Ses interpellations, celle de jeudi passé, et celles d'avant, restent toujours d'actualité. Professeur, spécialiste en énergie, Chems Eddine Chitour est également un lanceur d'alerte. Les échos à ses appels restent encore très peu concrétisés. Les "décideurs" semblent se désintéresser, ou tout au moins donnent cette impression, c'est sans aucun doute pourquoi l'universitaire qu'il est table sur les étudiants. Une jeunesse avide de connaissance et ne cachant pas son désir de contribuer à l'essor de leur pays. Ceux qui étaient présents à l'amphithéâtre  "Ouabdessalam" jeudi passé sont des exemples. Ils ne demandent qu'à être "mis dans le bain".

Salim KOUDIL

@SalimKoudil


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
1 réactions
népourêtrelibre le 16/12/2017 à 8h50

Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance. Le régime a semé l'ignorance pour assurer davantage la pérennité de son pouvoir illégitime depuis 1962. L'ignorance c'est la sagesse. Endoctrinement, mensonge, répression, oppression, corruption, dictature, débandade, islamisation, l'irrespect envers autrui, l'intolérance, ordure, sacs et bouteilles de plastique, délabrement, n'importe qui fait n'importe quoi, trucage, mauvaise gouvernance, etc...

Commentaires
1 réactions