Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Industrie du secteur public

Chute de la production en 2018

La production industrielle du secteur public montre toutes les difficultés pour croire en son redémarrage, malgré toutes les attentions dont il fait l’objet de la part des pouvoirs publics.  

Selon les chiffres de l’Office national des statistiques (ONS), repris par l’APS, la production industrielle du secteur public a enregistré une baisse de 0,4% l’année passée par rapport à 2017. L’ONS explique cette contre-performance par une baisse de la production dans cinq secteurs. Il s'agit des industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE), des hydrocarbures, des textiles, des matériaux de construction et, enfin, des bois, liège et papier. La production des industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques a reculé (-7,4%). Le secteur des matériaux de construction céramique et verre a chuté de 1,6% en 2018 par rapport à l’année précédente. 
Cette variation négative a été engendrée par la branche des matériaux de construction et produits rouges (-13%) et la fabrication des liants hydriques (-2,6%). Dans ce secteur, les branches qui ont connu une évolution positive sont les produits en ciment et matériaux de construction divers (+41,7%), ainsi que l'industrie du verre (+17%). La tendance à la récession dans le secteur national de la production gazière et pétrolière ne cesse de s’aggraver. La production du secteur des hydrocarbures a reculé de 3,6%. Particulièrement alarmante, la chute de la production dans la branche de liquéfaction du gaz naturel a atteint près de 12,2%. L’ONS précise que la forte régression enregistrée dans cette branche a largement contribué à la chute généralisée observée dans l’ensemble du secteur des hydrocarbures. 
Les statistiques font également ressortir un recul de la production du pétrole brut et de gaz naturel, alors que le raffinage du pétrole brut a baissé de 1,8%. La dégradation de la production a concerné, également, les industries de bois, liège et papier. L’ONS évoque une baisse de 1,3%, en raison essentiellement d'un recul de production de l'industrie de l'ameublement 
(-15,3%). En revanche, l’ONS fait état des évolutions positives dans six secteurs industriels, notamment dans les mines et carrières, les cuirs et chaussures, les industries chimiques et l’industrie agroalimentaire. 
La plus forte hausse a concerné les industries des mines et carrières avec une croissance de près de 36%. Toutes les branches de ce secteur ont augmenté à l'exception de celle de l'extraction du sel qui a connu un léger recul de 1,7%, précise l’ONS.  Les industries des cuirs et chaussures ont connu une hausse de 14,9%. Cette amélioration est perceptible au niveau des biens intermédiaires (+15%) et des biens de consommation (+14,7%). Dans le secteur des industries chimiques, la production a augmenté en 2018 de 8,4%, boostée essentiellement par les industries de fabrication de résine synthétique (+40,6%), des produits pharmaceutiques (+18,9%), d'autres biens intermédiaires en plastique (+18,8%), ainsi que la fabrication des engrais et pesticides (+5%). La tendance haussière a, par ailleurs, concerné les industries agroalimentaires dont la production a affiché une croissance de 4% l’année dernière.


Meziane Rabhi


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER