Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Actualité

Communiqué

Malgré la marche historique du mardi 11 décembre 2018 à Béjaïa précédée de quatre autres grandioses marches populaires. Malgré les six lettres, dont trois adressées à l’actuel Premier ministre et à ses deux prédécesseurs et les trois autres au président de la République, Cevital, véritable créateur de richesse, pourvoyeur d’emplois et principal moteur du développement de notre région et de tout le pays, continue à subir les blocages de ses investissements pour des raisons injustes et injustifiables. Un véritable crime économique flagrant.
De nombreuses régions d’Algérie, plus particulièrement la Kabylie et de façon plus accrue la wilaya de Tizi Ouzou connaissent un véritable embargo économique illustré par une politique de sabotage, d’isolement et de discrimination, et par le blocage de tous les projets structurants tant privés que publics. Craignant que le processus de création de richesse lui échappe, le pouvoir bloque toute initiative d’investissement capable de mettre l’économie nationale sur les rails, quitte à mettre en danger l'avenir social et la sécurité alimentaire de millions d'Algériens. La population sortie le 11 décembre a fait le choix de l’Algérie qui produit contrairement au pouvoir qui, lui, a imposé le choix de l’économie de la rente.
Face au risque de l’effondrement total de l’économie nationale, face à ce silence assourdissant, à ce déni de justice, à ces attitudes discriminatoires et à ces blocages tous azimuts, notre Coordination nationale élargie à la société civile et politique, représentée par les étudiants, le mouvement associatif, les opérateurs économiques, les chômeurs, les représentants des partis politiques, les élus locaux et nationaux, réunie ce jour, 19 janvier 2019, à la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, interpelle, encore une fois, les pouvoirs publics sur ces attitudes portant atteinte à l’économie productive et à l’unité nationale, en contradiction avec les intérêts du pays et sa cohésion.    
- Appel à une marche populaire qui aura lieu à Tizi Ouzou le mardi 5 mars 2019 à 11h, du carrefour 20-Avril (à côté de l’université Hasnaoua) vers la placette M’barek-Aït Menguellet) pour dire non aux blocages injustifiés des projets de Cevital et de l’investissement productif, non à la politique de deux poids, deux mesures, oui à des emplois pérennes, oui à la liberté d’investir, oui aux investissements économiques garantissant la création d'emplois et de richesse.
Soyons nombreux pour défendre l’emploi, libérer l’investissement, dénoncer l’injustice et la discrimination et exiger un plan spécial pour les régions montagneuses de Kabylie.
Notre jeunesse attend, l’Algérie attend et le monde nous observe.

Le 19 janvier 2019 Coordination nationale des comités de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER