Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Nouvel an berbère au Canada

Concours du meilleur couscous au Québec

La tradition de Yennayer qui a surgi des entrailles de l’histoire ne veut pas se démoder. Déjà bien avant sa reconnaissance officielle après des décennies d’ostracisme politique, Yennayer a toujours été célébré en Afrique du Nord, mais aussi dans la diaspora. Dans les chaumières, Yennayer a de tout temps été officiel. Au Canada, la communauté amazighe, kabyle particulièrement, se prépare à célébrer la fête de Yennayer avec, évidemment, le faste et les flonflons en moins. Ainsi, plusieurs associations et organismes communautaires s’apprêtent à marquer cette date-repère qui ouvre l’année berbère, coïncidant avec le 12 janvier. Tout un florilège d’activités y est programmé. D’abord, l’école d’enseignement du tamazight Inas qui n’a jamais raté un tel rendez-vous festif. Cet établissement communautaire organise le 5 janvier une soirée musicale.
Un dîner fait de couscous végétarien (ameqful) y est prévu. Les fonds qui seront amassés seront consacrés entièrement à l’enseignement de la langue amazighe. Le 12 janvier, pas moins de 6 activités seront organisées à Québec, Ottawa et Montréal. Le Centre amazigh de Montréal (CAM) donne rendez-vous au collège Maisonneuve pour un couscous avec un DJ qui assurera l’animation musicale de la soirée. L’association Zefra Chaoui organise un programme similaire. En outre, un concert avec les chanteurs Noureddine et Taous. Pour sa part, l’école Azar de Québec marquera le Jour de l’an amazigh avec un spectacle de la troupe Lewhama. À Ottawa, c’est l’Association culturelle amazighe d’Ottawa-Hull (Acaoh) qui prend rendez-vous avec la communauté pour célébrer Yennayer. Comme chaque année à pareille période, l’Acaoh organise des festivités alliant animation artistique et gastronomie ancestrale. Enfin, l’Association kabyle de Repentigny (AKR), banlieue de Montréal, s’implique pour la première fois dans la célébration du Jour de l’an amazigh. Lors de la soirée prévue le 12 janvier, elle organise un concours du meilleur couscous. Un jury départagera les participants. L’AKR tentera ainsi de faire revivre l’ambiance familiale inhérente à Yennayer. La semaine suivante, les festivités de Yennayer se poursuivront avec notamment la soirée de l’association des familles de Taguemount- Oukerrouche (Beni Douala) du Canada. Outre la prestation musicale de l’artiste Rachid Sebti, les organisateurs ont programmé une conférence sur la thématique de Yennayer. Deux autres activités artistiques qui ne sont pas organisées dans le cadre de Yennayer sont prévues pour ce mois de janvier. Kader Japonais sera ainsi l’hôte de Yos prod le 19 janvier et l’organisme Arts et culture Montréal a programmé le chanteur kabyle Massi et la troupe Lewhama pour le 26 janvier au théâtre le Château de Montréal.


Yahia Arkat


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER