Scroll To Top

A la une / Actualité

La rentrée scolaire tributaire de l’évolution de l’épidémie de Covid-19

Dans le flou

Incertitude sur la rentrée scolaire. © Archives Liberté

La  crise sanitaire  continue  de  d’impacter  le fonctionnement  de  la vie nationale. Elle pertubre le calendrier scolaire et fait peser le doute sur le retour des classes.

Alors  que  tout  le  monde  s’attendait   à  une  reprise des  cours  le  4 octobre comme cela avait été initialement annoncé, deux sorties publiques du Premier ministre, Abdelaziz Djerad, ont rajouté une couche de brouillard à un ciel   déjà  suffisamment  brumeux.  Il  a  indiqué  que  la  date  de  la  rentrée scolaire “n’était pas définitive” et que cela dépendait “de  l’évolution  de  la  situation sanitaire”. 

C’était il y  a  une  semaine à Blida.  Le  responsable  a  dit  la  même chose dimanche lors d’un déplacement à Annaba. Et  pour  justifier  ses propos, le Premier ministre a renvoyé tout le monde aux recomamandations du Comité scientifique de suivi de la Covid-19.

Contacté, un membre  du  Comité  scientifique  a  estimé  que  les  propos du Premier ministre visaient à “assurer une rentrée scolaire avec un minimum de risques”. Mohamed Bekkat-Berkani rappelle que le Comité dans lequel il siège a établi, en août dernier, un  protocole  sanitaire  adopté  par  le  ministère de l’Éducation nationale.

“Vous avez la conjonction de certains  éléments : protocole  sanitaire prêt, conjoncture sanitaire favorable (…) en plus des conditions matérielles (les écoles doivent être équipées et désinfectées). À ce moment-là, c’est aux autorités de fixer une date. Il ne faut pas mélanger les attributions, car la commission scientifique ne peut pas dire qu’il faut aller à l’école à une date précise.

C’est au gouvernement de le faire en fonction de tous ces éléments.” Du côté des syndicats de l’éducation, le ton n’est pas à l’optimisme. Pour Boualem Amoura, le  secrétaire  général  du  Syndicat national  des  travailleurs  de l’éducation et de  la  formation, l’Éducation nationale  “ne  dispose  pas de moyens” nécessaires pour appliquer le protocole sanitaire recommandé par le ministère de tutelle.

Il s’interroge sur la façon dont les autorités du secteur vont diviser en groupes des classes surchargées. “Déjà que nos établissements sont surchargés en temps normal, comment feront-ils pour s’organiser en temps de pandémie ?” s’interroge l’enseignant. Il se demande également si l’Éducation nationale dispose de suffisamment d’enseignants pour faire face à de nouvelles plages horaires.

“Si nous devons respecter le protocole sanitaire à la lettre, tel qu’exigé, nous ne pourrons pas reprendre dans l’immédiat”, tranche le secrétaire général du Satef qui rappelle que même “les pays avancés” qui disposent “de moyens” n’arrivent pas à gérer la situation.

En plus de cela, M. Amoura rappelle que “les collectivités locales ne disposent pas de suffisamment de moyens” pour “faire respecter la distanciation sociale” exigée par le protocole sanitaire.

C’est le cas des transports scolaires, de la cantine. “En outre, dans le protocole sanitaire, la commission scientifique n’a pas anticipé : on ne sait pas comment faire si un cas de Covid-19 est signalé dans l’école”, précise M. Amoura qui reconnaît, pourtant, qu’il “faut reprendre les cours” parce que “nous ne pouvons pas nous permettre de garder encore plus longtemps les enfants à la maison”.

Dans tous les cas de figure, la décision de reprendre les cours ou pas devrait être connue vers la fin du mois de septembre. Entre-temps, les parents d’élèves sont divisés entre ceux qui veulent voir leurs enfants reprendre les cours et ceux qui craignent la propagation de l’épidémie. Un choix cornélien.
 

Ali BOUKHLEF


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER