Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Campagne électorale à Oran

Dans l’indifférence des électeurs

Une semaine après son lancement à Oran, rien n’est venu déranger la morosité d’une campagne lancée sur les chapeaux de roues par les formations en lice. Le constat est affligeant.
Absence de dynamique, de visibilité des candidats et des partis et désintérêt total des citoyens. L’animation de meetings, aux recettes éculées pour faire le plein des salles de cinéma en ramenant, moyennant  promesses et quelques dinars, des groupes de jeunes aux allures de supporters club, pénalise plus qu’autre chose les formations politiques.
Pour l’heure, les actions de proximité traditionnelles aux campagnes électorales pour les scrutins locaux se font discrètement et en petits comités, et ce, quels que soient les candidats et leurs bannières. Les festivités du 1er Novembre ont donné une occasion aux candidats de se rendre visibles, puisque nombre d’entre eux en ont profité pour organiser des actions ponctuelles commémorant le déclenchement de la guerre de Libération.
Mais le handicap pour tous les partis est de faire face à l’opinion publique qui juge sévèrement les élus, sans distinction, avec toutes les affaires judiciaires que traînent nombre d’entre eux. Des affaires qui éclatent même en pleine campagne, comme celle du candidat du MSP de Tafraoui, révélée ces derniers jours. D’ailleurs, ces dernières années, pas moins d’une trentaine d’élus ont eu des démêlés avec la justice. Une réalité qui est constamment évoquée, rappelée et jetée à la figure des partis durant la campagne. Et comme pour appuyer un peu plus ce constat, il faut prendre le temps de se rendre sur les réseaux sociaux pour y trouver les propos les plus durs des internautes algériens à l’endroit de la politique et des politiciens, notamment pour la gestion des affaires de leur ville.

D. LOUKIL


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER