Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Carte Chifa

Déficit de 10 milliards de centimes pour la Cnas d'Alger

Les services de l'agence d'Alger de la Caisse  nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (Cnas) ont enregistré, durant le premier semestre de 2018, un déficit de “10 milliards de centimes”, en raison de “l'utilisation abusive de la carte Chifa”, a indiqué, hier, le directeur de l'agence de la Cnas d'Alger, Mahfoudh Idris.
M. Idris a également affirmé, dans une déclaration à la presse, à l'occasion des Journées portes ouvertes sur l'utilisation frauduleuse de la carte Chifa, qu'un déficit d'un 1,7 milliard de centimes a été enregistré, au niveau de la même agence, en raison de “l'utilisation frauduleuse” de la carte Chifa, notamment pour l'achat du médicament “Lyrica”.  
Il a souligné, en outre, que 1 500 cartes Chifa ont été gelées durant le premier semestre de 2018 dans la wilaya d'Alger, en raison de l'utilisation abusive de cette carte qui a causé au Trésor un déficit de 10 milliards de centimes.  53% de cette somme a été récupérée, soit plus de 5 millions de dinars, a indiqué le même responsable, qui a cité un autre déficit de 1,7 milliard de centimes lié à deux affaires criminelles qui sont devant la justice et qui concernent l’antidouleur Lyrica utilisé comme psychotrope.
Plus de 50 000 messages écrits ont été adressés aux assurés qui avaient abusé de leur carte, afin de régler leur situation, et des mesures de facilitation ont été prises aux profit des personnes à faible revenus pour régler leur situation, a ajouté le directeur de l'agence de la Cnas d'Alger, soulignant que grâce à cette opération, 5 millions de dinars ont été récupérés de janvier 2018 au 31 mai en cours.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER