Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Ouverture hier du 2e salon des deux-roues d’Alger

Délinquance routière et contrefaçon en débat

Le dernier Salon des deux-roues organisé à Riadh El-Feth. © D.R.

La prévention et la sécurité routière ont dominé les débats, hier à l’ouverture de la deuxième édition du Salon des deux-roues d’Alger (Almoto), qui se déroule sur l’esplanade de l’Office Riadh El-Feth (Oref). Rendez-vous annuel incontournable de l’univers des deux-roues en Algérie, Almoto propose, cette année, plusieurs conférences-débats sur les accidents de la circulation causés par les motos et les motocycles.
Avec 605 accidents enregistrés au premier trimestre de l’année en cours, soit une hausse de 84 cas par rapport à la même période de l’année 2017, la délinquance routière liée à ce segment inquiète davantage les pouvoirs publics.
Invités à cet évènement, les services de la Sûreté nationale (DGSN) ont fait part de 173 accidents causés par l'insouciance des conducteurs, 749 délits en raison de l’absence des permis de conduire de ces motocycles et 973 délits imputables au défaut d’assurance. Selon la même source, les accidents de la circulation causés en 2017 par les conducteurs de moto avaient atteint 2 533 cas.
Durant la même période, 15,90% des accidents physiques impliquaient les motocycles, alors que les mesures répressives prises à l’encontre des récidivistes ont donné lieu au retrait de 1 172 permis de conduire de motocycles pour non-port de casque et 96 permis de conduire pour une durée de 6 mois en raison du non-respect des signalisations.
Du reste, relèvent les mêmes statistiques, chaque année, 12% du total des accidents de la route sont provoqués par les motocycles. Une moyenne “inquiétante”, estiment les observateurs qui, à cet effet, interpellent les pouvoirs publics. Cela étant dit, la contrefaçon qui touche essentiellement les équipements, à l’instar des casques, a causé de graves préjudices aux conducteurs de motocycles. Organisée par Aldes-Média, en partenariat avec l’Oref, ce salon regroupe 32 concessionnaires et professionnels du secteur du cycle et du motocycle, les fédérations de cyclisme et des sports mécaniques, a indiqué le directeur du salon, Mehdi Seddiki. Selon ce responsable, plusieurs nouveautés seront présentées durant cette édition.
À commencer par la conférence sur la prévention routière, le lancement d’une campagne de sensibilisation par le Centre national de la prévention et de la sécurité routière (CNPSR), des circuits d’exhibition et pédagogique pour les enfants et des animations.
En plus des nouveautés sur les produits, des remises allant jusqu’à 100 000 DA sont affichées par les exposants, alors que des équipements de motos et de motocycles sont proposés en promotion durant cette édition.
Pour M. Seddiki, “ce salon vise un double objectif. En premier lieu, consacrer la prévention et la sécurité routière, mais aussi sensibiliser les usagers des deux-roues aux dangers de la contrefaçon. En outre, nous accompagnons des professionnels du secteur qui connaissent, d’année en année, une montée en gamme, une diversification du produit et le souci d’aller vers l’investissement dans l’industrie des deux-roues”.


FARID BELGACEM

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER