Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de 11h (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Actualité

Air Algérie

Des efforts pour améliorer la ponctualité

Air Algérie s’attelle à améliorer davantage sa ponctualité sur les vols qu’elle opère au quotidien. La compagnie aérienne nationale commence à atteindre progressivement cet objectif. Le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, a confirmé cette amélioration. Il a affirmé que le taux de ponctualité de la compagnie a atteint 67% en 2017 contre 53% en 2015.
L’une des principales raisons à l’origine de cette évolution est l'augmentation du nombre des avions de la flotte aérienne nationale qui est passée de 43 appareils fin 2014 à 56 fin 2016. Le ministre a précisé que “l'augmentation du nombre des avions de la flotte aérienne nationale permettra à la compagnie d'être plus stricte en matière de respect des horaires des vols intérieurs et extérieurs”. Après l'étude des données du marché et ses exigences, a précisé M. Zaâlane, deux avions supplémentaires ont été acquis pour le transport des marchandises et des voyageurs, alors qu’un troisième est réservé aux marchandises. Ce qui porte le nombre de la flotte d'Air Algérie à 59 appareils, a indiqué, jeudi, le ministre lors d'une séance consacrée aux questions orales au Conseil de la nation.
La flotte s’est également renforcée avec les 12 avions de l’autre compagnie Tassili Airlines, qui attend “l’acquisition de 6 autres appareils pour élargir sa part du marché sur les réseaux intérieur et extérieur”. Le rôle important de la compagnie nationale en matière d'encouragement des exportations du produit national a été mis en exergue par le ministre.
Il a rappelé, à ce propos, qu'Air Algérie a procédé, dans le cadre du plan de sa restructuration, à la création de la filière du fret aérien eu égard à la haute rentabilité de ce mode de transport.
Abordant le fret maritime, le premier responsable du secteur a souligné que la flotte nationale sera dotée aussi de 18 nouveaux navires, augmentant ainsi sa part du marché. Pour le transport maritime des hydrocarbures, des céréales et des véhicules, des crédits seront accordés aux compagnies Cnan-Nord et Cnan-Sud, avec un taux d'intérêt de 1% et une durée de paiement allant jusqu'à 30 ans, pour l'acquisition de bateaux.
Mieux, une “opération d'achat de 7 nouveaux bateaux est en cours”, a ajouté le ministre. Elle compte ouvrir deux secteurs de transport maritime-aérien et le fret en faveur de l'investissement d'autant que le pays s'apprête à exporter le ciment et le fer à partir de 2018. Ces deux produits sont considérés comme des ressources hors hydrocarbures. S'agissant du transport ferroviaire, M. Zaâlane a déclaré que la “distance des lignes ferroviaires est passé à 4 000 km réceptionnés et 2 300 km en cours de réalisation sur le terrain en 2017 contre une distance ne dépassant pas 1 900 km en 1999”.
À partir du mois de janvier prochain, 17 trains “Coradia” seront réceptionnés à raison de 2 trains par mois. Ces engins seront graduellement mis en service à partir de mars prochain.


B. K.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER